BORDS DE SCÈNE

Lundi 20 février / Jean Boillot et l’équipe des ANIMALS

Pour cette création, le metteur en scène Jean Boillot a mené une réflexion sur la voix et des physicalités particulières. Une série de laboratoires de recherche ont été mis en place. Du côté vocal, tout un ensemble de « matériaux » (cris, sons, respirations, mots qui buttent, qui redoublent, lapsus…) compose  la partition vocale et une musique originale a été écrite pour le spectacle par Jonathan Pontier. D’autres artistes dont les artistes belges Karine Pontiès (chorégraphe) et Marianne Pousseur (chanteuse) sont intervenues dans le travail, ainsi que Renaud Herbin (marionnettiste). Quant au décor, avec Laurence Villerot, le travail a consisté à arracher Labiche au salon bourgeois du XIXème siècle et à construire un décor unique qui soit une « machine à jouer ».

Mardi 21 février / Ben Hamidou et Gennaro Pitisci

L’immigration, son histoire et son lien avec la Belgique, sont au cœur du travail que le Brocoli Théâtre mène depuis de nombreuses années, avec une multitude d’associations de quartier et en partenariat étroit avec la Maison des Cultures de Molenbeek. Son répertoire est composé de spectacles tels que La Civilisation, ma Mère!… ou Gembloux, à la Recherche de l’Armée Oubliée qui représentent chacun à leur façon un savoureux petit morceau de notre patrimoine et favorisent la confrontation des points de vue. Le Brocoli a cette capacité de réunir des publics d’origines culturelles et sociales diversifiées, et d’agir simultanément par sa démarche citoyenne et ouverte sur les quartiers. Dans le contexte actuel, il est fondamental d’ouvrir le champ de son action au-delà de la désormais tristement célèbre commune de Molenbeek ou de celles où les populations d’origines étrangères sont particulièrement concentrées. Il convient de jeter un pont et de faire la jonction entre des mondes qui tendent à se fragmenter alors qu’ils n’en forment qu’un : celui fédérateur et critique qui porte en lui la culture des mélanges, qui ne renie ni ses racines ni son présent, à l’instar de Sainte Fatima de Molem, un spectacle qui, depuis sa création en 2009, n’a cessé d’être joué.

Partager la page