Ce lundi 15 décembre sera un jour de grève générale.

GREVE

Le Théâtre Varia y participera pour marquer son désaccord sur les mesures envisagées qui amputeront son secteur dans des proportions jamais vues auparavant.

Il y participera pour marquer, dans cette Belgique dominée par un gouvernement MR et NVA, sa solidarité et son soutien au secteur de la recherche, aux institutions scientifiques et culturelles fédérales, aux travailleurs en lutte, et au-delà à tous les citoyens qui, comme nous, estiment que la compétitivité et la rentabilité vident de leurs sens beaucoup de métiers, que l’austérité n’est pas une réponse acceptable face à une crise financière que nous n’avons pas provoquée, que de l’argent, il y en a et qu’il coule à flots, mais qu’il est de plus en plus cantonné dans les mains privées de peu de personnes tandis que les mannes publiques se vident, qu’il y aurait tout intérêt à revoir la politique fiscale plutôt que de frapper sur les plus précaires et les plus démunis, et tant de raisons encore.

Mais la majeure est sans doute que :

Lorsque les bases d’une société sont à ce point fragilisées et ébranlées, lorsque l’avenir semble à ce point bouché, n’est-il pas temps de retrouver une solidarité qui dépasse nos propres secteurs et notre propre existence ? N’est-il pas temps d’unir nos forces et nos énergies pour rétablir un équilibre plus juste, et plus visionnaire : quel héritage voulons-nous laisser aux générations qui après nous viendront ?

Beaucoup de choses dans le passé sont nées de l’utopie. Le mot n’est ni mort ni enterré. Des initiatives naissent ça-et là qui augurent de sa résurgence active. Nous sommes solidaires de chacune : celle des Acteurs des Temps Présents, du mouvement naissant T.A.T : « Tout autre chose », et du côté de la Flandre, de HartbovenHart.

Nous espérons que ce lundi 15 décembre marquera ce premier pas vers un nécessaire changement pour ouvrir de nouvelles perspectives.

 

Partager la page