• Lieu:
    Grand Varia
  • Public:
    Tout public
Les horaires
  • Le vendredi 19/01 à 20h30

  • Le samedi 20/01 à 21h30

  • Le mercredi 24/01 à 19h30

  • Le vendredi 26/01 à 20h30

  • Le samedi 27/01 à 21h30

  • Le mercredi 31/01 à 19h30

  • Le vendredi 02/02 à 20h30

  • Le samedi 03/03 à 21h30

Au théâtre comme en politique, mégalomanie, narcissisme et manque d’empathie peuvent mener au désastre. Eno Krojanker et Hervé Piron le savent et en jouent. Comme l’Auguste et le Clown blanc, à la fois complémentaires et opposés, ils forment un duo pince sans rire, qui a un sens inégalé du second degré et de l’autofiction.

Utilisant comme point de départ propice à l’identification une scène d’enfance à la fois tragique et d’un anecdotique consternant, ils entraînent le public sur la pente glissante de la fascination et de la perte du sens critique. Les deux acteurs, tels des vases communicants, inversent ou démultiplient les rôles. De la figure du metteur en scène tout puissant en passant par celle de l’artiste narcissique et forcément maudit, ils nous mènent en bateau et nous font dériver en eaux troubles au gré de leur fantaisie et de leur volonté. Entre les jeux de séduction et de manipulation, les jeux d’influence et de domination, ils questionnent le rapport entre la scène et le public. Peut-on de gré ou de force devenir un « bon public »? Et si le théâtre, tout compte fait, tenait de la dictature ?
Le spectacle nous le rappelle. « C’est intelligemment redoutable et affreusement désopilant. Donc réussi. » (M.M. Froggy Delight, Paris, 2017)

 

© Alice Piemme

CONCEPTION | JEU Eno Krojanker, Hervé Piron
CRÉATION SON Maxime Bodson
CRÉATION LUMIÈRES Laurence Halloy
CRÉATION MASQUE, PERRUQUE Loïc Nebreda Rebecca Flores
DRAMATURGIE | OEIL EXTÉRIEUR Marie Henry
ASSISTANAT LUMIÈRES Kevin Sage
CONSTRUCTION Simon Borceux
DIFFUSION boom’structur (Sylvia Courty)
www.boomstructur.fr/enerve-diff

Un spectacle de la Compagnie Enervé. En coproduction avec le Théâtre de Namur. Avec le soutien de l’Atelier 210 et du Théâtre de L’L.

EXTRAITS CHOISIS :

« En partant du théâtre, Piron et Krojanker élargissent le propos et traitent, grâce à un retournement de situation flippant, du totalitarisme et de son corollaire, la déshumanisation. Et là, si on rit toujours, c’est en grinçant des dents. » Moustique, Eric Russon, 7 octobre 2015

« Eno Krojanker et Hervé Piron appartiennent à cette mouvance de « créateurs théâtraux » polyvalents (…), héritiers du non-rationnel, du non-sens, du « surréalisme à la belge »… ces étiquettes n’excluant nullement la réflexion, au contraire ! » Rue du Théâtre, Suzane Vanina, 23 septembre 2015

« C’est sur le décalage voire le dérapage entre ces deux notions, et le malaise qui en jaillit, que tablent Eno Krojanker et Hervé Piron dans cette entreprise de construction/démolition, tantôt inquiétante, tantôt hilarante, qui vous convoque au-delà du miroir. » La Libre Belgique, Marie Baudet, 21 septembre 2015

.

POUR EN SAVOIR PLUS :

Critiques :
Moustique, Eric Russon, 7 octobre 2015
Rue du Théâtre, Suzane Vanina, 23 septembre 2015
La Libre Belgique, Marie Baudet, 21 septembre 2015

Partager la page