• Lieu:
    Petit Varia
  • Public:
    Tout public
Les horaires
  • Le mardi 08/11 à 20h

  • Le mercredi 09/11 à 20h

  • Le jeudi 10/11 à 20h

  • Le vendredi 11/11 à 20h

  • Le samedi 12/11 à 20h

  • Le mardi 15/11 à 20h

  • Le mercredi 16/11 à 20h

  • Le jeudi 17/11 à 20h

  • Le vendredi 18/11 à 20h

  • Le samedi 19/11 à 20h

Parle-lui donc

  • Depuis plusieurs saisons, le Théâtre de la Chute, né à l’initiative de Benoît Verhaert, crée des spectacles qui mettent les acteurs au centre d’un dialogue qui se joue et se noue entre la scène et le public. Si les pièces choisies proviennent de la grande littérature classique (Camus, Musset) et s’adressent à tous les âges, elles permettent également le développement d’un volet interactif à destination des jeunes adolescents. La forme volontairement simple et dépouillée de la mise en scène favorise la mobilité des spectacles et la rencontre. L’ensemble se rapproche de qu’on pourrait appeler un « théâtre forum itinérant ». Dom Juan s’inscrit dans la suite logique de ce parcours. Par son anticonformisme, le personnage pourrait bien être un frère ou un cousin de Meursault, dans L’étranger de Camus, et Musset lui ressembler par ses propos sur Dieu, l’amour et la fidélité qui servent à la trame de On ne badine pas avec l’amour.

Dom Juan est un jeune homme révolté qui cherche à s’affranchir de son père. Il vit avec Sganarelle, son valet. Les deux hommes, à la fois opposés et complémentaires, ne peuvent se passer l’un de l’autre. Infidèle et insatiable, Dom Juan séduit toutes les femmes qu’il croise sur sa route. Libertin, blasphémateur, inconstant, il est aussi une machine de guerre lancée par Molière contre les hypocrisies sociales et religieuses.

Loin des schémas du théâtre classique, la pièce est une sorte de road-movie. Dom Juan fuit toutes les attaches de son passé – son père, son créancier, sa femme, ses beaux-frères – et part à l’abordage de nouvelles rencontres jusqu’à se jeter dans les bras de la mort. Au milieu de cette course effrénée, les haltes lui servent à faire de nouvelles expériences et à les démontrer à Sganarelle, être à la fois assujetti et pensant par lui-même.

Le spectacle se moule dans le mouvement fougueux de la pièce. Samuel Seynave et Benoît Verhaert forment le binôme Dom Juan-Sganarelle mis au premier plan pour mieux observer son débat intérieur, tandis qu’Audrey D’Hulstère et Jean-Michel Distexhe, par des jeux de masques et de marionnettes, interprètent les autres personnages.

Avec en fond, la présence immobile, immuable et silencieuse de la statue du Commandeur…

Le projet interactif :

  •  L’art du dialogue Aucune pièce de Molière n’a suscité autant de commentaires divergents que Dom Juan, qu’il s’agisse de l’inconstance du personnage ou de son attitude envers Dieu. Mais la pièce brasse bien d’autres sujets. Dom Juan et Sganarelle que tout oppose tentent de dialoguer sur chacun d’eux, mais ils n’y parviennent pas. Comment dialoguer dès lors que les avis sont divergents et que les opinions paraissent inconciliables ? C’est le challenge qui sera lancé auprès des jeunes, en se servant du spectacle comme point de départ.
  • Après le spectacle et à partir d’un thème donné, la moitié de la salle défendra la position de Sganarelle, l’autre celle de Dom Juan, ceci de façon à comprendre les mécanismes du dialogue, ce qui le facilite, ce qui l’enrichit ou ce qui l’empêche. Les jeunes créeront ensuite une scène de théâtre sur un thème de leur choix, puis la présenteront en fin de saison.

 

 

Photos Isabelle Debeir

Pour prolonger la réflexion, l’interview complète. Bonne lecture !

AVEC Audrey D’Hulstère, Jean-Michel Distexhe, Samuel Seynave, Benoît Verhaert
CRÉATION LUMIÈRES Patrick Pagnoulle
CRÉATION SONORE Laurent Gueuning
CREATION MUSICALE : Jean-Michel Distexhe
CRÉATION VIDÉO Le Collectif Metteurs en Pièces
CRÉATION COSTUMES, MASQUES, MARIONNETTES Odile Dubucq
ASSISTANAT À LA MISE EN SCÈNE Laurie Degand
ASSISTANTE STAGIAIRE Lola Rausin
SCÉNOGRAPHIE | MISE EN SCÈNE Benoît Verhaert

Un spectacle du Théâtre de la Chute, en coproduction avec le Théâtre Varia et avec le soutien de la Maison de la Culture d’Arlon. Le Théâtre de la Chute bénéficie d’un soutien administratif du Théâtre Varia.

L’Écho, Cécile Berthaud, 15 novembre 2016 :
Critique : DOM JUAN, LE MÂLE ENTENDANT
« Dans sa mise en scène de « Dom Juan » de Molière, Benoît Verhaert fait le choix de travailler surtout sur le binôme Dom Juan/Sganarelle et son malaisé dialogue. C’est très, très bien vu. (…) C’est dans un classique vitaminé que nous emmène cet équipage. Équipage n’est pas un vain mot puisque c’est dans un « road trip » que veut nous embarquer le metteur en scène. (…) Cette lecture-ci de « Dom Juan » est riche, pertinente. Percutante, même. Sganarelle est moins clown, Dom Juan est moins léger et on gagne en caisse de résonance. » Lire l’article complet

La Libre Belgique, Laurence Bertels, 15 novembre 2016 :
Interview et critique : DOM JUAN, UN LIBERTIN AU SENS PREMIER DU TERME
« Un road movie hétéroclite. On ne s’attaque pas aisément à Dom Juan, monstre sacré du théâtre, un personnage complexe (…). Benoît Verhaert, metteur en scène, et remarquable Sganarelle, tout en nuances, voulait pour le rôle principal un comédien plein de fougue et de jeunesse à l’image du libertin imaginé par Molière. (…) Les autres personnages sont masqués ou incarnés par de très belles marionnettes signées Odile Dubucq et que manipulent la très fine Audrey D’Hulstère et Jean-Michel Distexhe ». Lire l’article complet

21 – 22 nov 2016 Maison de la Culture de Arlon,
10 – 17 jan 2017 Eden (Charleroi),
19 – 20 jan 2017 Marche-en-Famenne,
26 jan 2017 Wolubilis,
30 – 31 jan 2017 Gembloux,
9 fév 2017 Braine L’Alleud,
10 fév 2017 Waterloo,
14 – 15 fév 2017 Huy,
7 mars 2017 Comines,
30 mars 2017 Ath

Partager la page