• Lieu:
    Grand Varia
  • Public:
    Tout public
Les horaires
  • Le jeudi 20/10 à 13h

  • Le vendredi 21/10 à 14h

  • Le samedi 22/10 à 14h

  • Le dimanche 23/10 à 13h

Le FLACS, Festival des Lettres, des Arts et des Cultures du Sud, est né sous l’impulsion de Hubert-Freddy Ndong Mbeng, auteur et organisateur d’événements littéraires, qui fait le pont entre Paris, Bruxelles, les Caraïbes et l’Afrique. L’objectif de ce festival est de valoriser les littératures, les arts et les écritures qui ont comme point commun la langue française : une langue parlée ou adoptée par plus de 274 millions de personnes dans le monde, dont une très forte majorité issue du continent africain et des pays du sud de façon plus générale. Le FLACS cherche également à faciliter la production et la circulation des biens, services et acteurs culturels entre l’Europe et les pays du Sud. Il rejoint par ailleurs la volonté de la Fédération Wallonie-Bruxelles de promouvoir Bruxelles sur le plan national et international.

Pour cette deuxième édition, auteurs et artistes du Gabon sont mis à l’honneur sous l’égide de l’Ambassade de la République gabonaise. Une soirée sera consacrée à Shabaaz Mystik, artiste et griot des temps modernes, dont l’univers est un mélange de poésie, de tradition et de cultures urbaines. Les arts africains et créoles seront représentés sous des formes diverses. Cécile Sylvestri, ancienne Présidente du Festival du Livre de La Canebière, viendra partager avec ses amis écrivains et artistes de Marseille son expérience et ses difficultés. Suzanne Dracius et Grégoire Biyogo présideront la remise des prix Cheikh Anta Diop et IMHOTEP, tandis que le FLACS inaugurera la création d’une ’Académie des Lettres, des Arts et des Cultures du Sud’, laquelle entend valoriser les spécificités d’une langue à la fois française et métissée.

Ce rendez-vous de trois jours, riche d’une belle diversité culturelle, est aussi un moment de fête et de célébration du vivre ensemble. Il est symbolisé par Naturi Ebene qui a milité pour le retour au naturel des femmes africaines et métissées. Elle en a fait le sujet d’un livre préfacé par Eunice Barber, ex-championne du monde d’heptathlon et de saut en longueur : « Le retour au naturel, ou comment s’occuper de nos cheveux crépus ».

Partager la page