Heaven is a place where nothing ever happens

« Heaven is a place where nothing ever happens »

Spectacle de fin d’études du Master Interprétation dramatique sous la direction de Stéphane Olivier

Une bande de filles, Alizée, Nelly, Raphaëlle, Aminata, et Diane confondent soirée pyjama et messe noire. Le jour se lève, et les habitants de leur village au charme discret respirent les haleines fétides de ces vierges devenues succubes. Pour Lionel et sa femme Faustine, c’est le diable qui a plongé Diane dans la démence. Ça ne fait aucun doute – et personne ne pourra empêcher qu’on l’affirme !  

Pour Samuel V, il faut sauver sa fille, et régler l’affaire au plus vite : Christian doit les exorciser. Mais le mal est fait et la suspicion, le règne de la délation, l’imagination fertile de certains, l’opportunisme des autres désossent lentement le village.

La vérité n’est alors plus que fausses infor- mations, trop-plein d’émotions, affirmations brutales… Samuel P et sa femme Ninon sont désignés coupables. Ils ont foi en la justice, mais la justice, est-ce que le juge Mikaël y croit ?

Si les plus forts ont toujours raison, que reste-t-il aux autres pour faire entendre la vérité ? Crier ? Faire entendre la musique du diable et y chercher le groove meurtrier capable de les renverser ? 

Jeu : Aminata Abdoulaye Hama, Faustine Boissery, Raphaëlle Corbisier, Christian Cordonier, Mikaël Di Marzo, Alizée Gaye, Nelly Latour, Samuel Padolus, Ninon Perez, Lionel Robyr, Samuel Van der Zwalmen

Assistanat : Magrit Coulon, Diane Jacquier, Lumières : Alice De Cat, Joey Elmaleh, Scénographie : Maxime Arnould, Sibylle Cabello, Son : Thibault Sartori, Léa Vayrou, Costumes : Hugo Favier, Mathilde Perrot

Equipe pédagogique : Michel Boermans, Brice Cannavo, Maylis Duvivier, Christine Grégoire, Manon Ledune, Stéphane Olivier, Julie Petit-Etienne

Graphisme : Sibylle Cabello

Réservations à partir du 1er juin : eventbrite.fr, cliquez ici.
Représentations : tous les soirs à 20h
Site web de l’INSAS
Facebook

Une production de l’INSAS avec le soutien du Théâtre Varia, et la participation de l’ENSAV – La Cambre.

Partager la page