• Lieu:
    En tournée
  • Public:
    Tout public

J’HABITAIS UNE PETITE MAISON SANS GRÂCE, J’AIMAIS LE BOUDIN

Spoutnik est le seul récit autobiographique que Jean-Marie Piemme (auteur de L’ami des Belges, Dialogue d’un chien avec son maître sur la nécessité de mordre ses amis, Les pâtissières…) ait écrit. Il y retrace son enfance jusqu’à sa vie de jeune adulte, en même temps qu’il revient sur les traces de l’usine, de Seraing et de cette Wallonie profonde qui l’ont vu naître et grandir dans la deuxième moitié du 20e siècle.

L’homme sur scène convoque-t-il les fantômes de son passé, ou bien est-il simplement hanté par eux ?  Tout ce qu’il raconte est-il vrai ou faux ? Qu’importe. A travers ses propos, les odeurs, les images et les bruits, c’est l’évocation d’une jeunesse au « pays de l’usine » qui s’esquisse et c’est l’histoire d’un homme d’aujourd’hui qui se dessine.

Eric Ronsse passe de la guitare à la contrebasse et donne vie à l’image du père. Claire Bodson ou Virginie Thirion incarne le visage de la mère et Philippe Jeusette est cet homme qui raconte, cet enfant qui grandit, et tous les autres personnages. La manipulation à vue du décor, les accessoires apportés au moment voulu par les interprètes, la musique, les images, ajoutent juste ce qu’il faut de réalité pour ouvrir notre imaginaire et nous transporter dans le temps.

Téléchargez le dossier de diffusion

Photos de Alice Piemme

AVEC Philippe Jeusette, Eric Ronsse, Claire Bodson | COMPOSITION MUSICALE Eric Ronsse | SCÉNOGRAPHIE Sarah de Battice avec l’aide de Philippine Boyard | CONSTRUCTION Laurent Notte, Philippine Boyard, Margaud Carpentiers | COSTUMES Elise de Battice | RÉALISATION DES IMAGES Bob Jeusette, Tawfik Matine | CRÉATION ET RÉGIE LUMIÈRE Eric Vanden Dunghen | ASSISTANAT Tawfik Matine | ADAPTATION ET RÉALISATION Philippe Jeusette, Virginie Thirion

Un spectacle du Collectif Travaux Publics. Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, service du Théâtre et du Théâtre Varia. Spoutnik, Ed. Aden, 2008, Collection « Rivière de Cassis ».

J’habitais une petite maison sans grâce, j’aimais le boudin a été crée le 28 novembre 2013 au Théâtre Varia.

www.jeanmariepiemme.be | CHARGEE DE PRODUCTION Sylviane Evrard

EXTRAITS CHOISIS :

« Virginie Thirion et Philippe Jeusette en ont tiré une adaptation souriante, un tantinet nostalgique mais optimiste et drôle. » L’Humanité, Gérald Rossi, juillet 2016

« Philippe Jeusette incarne le narrateur avec tendresse et une feinte naïveté ; Claire Bodson est une mère omniprésente à l’arrière-plan. (…) La metteuse en scène propose ici de vrais personnages de théâtre, dont l’épaisseur tient à la qualité des interprètes, et non pas à la véracité des faits. » Théâtre du blog, Mireille Davidovici, juillet 2016

« Et quand Philippe Jeusette (…) parcourt toute la salle pour offrir à chacun une rondelle de boudin, une joyeuse complicité s’établit qui ne se démentira pas jusqu’aux applaudissement debout. » La Provence, Daniele Carraz, juillet 2016

« La vie se finit toujours en eau de boudin, mais c’est ce qu’on met dedans qui fait tout son sel et l’auteur et les adaptateurs s’y connaissent en salaison. » L’Est Républicain, Didier Hemardinquer, janvier 2016

« La distance délicate et souriante qui caractérise l’écriture de Jean-Marie Piemme se voit multipliée par la distance délicate et souriante de son adaptation. Et ce qui «joue» alors, ce qui s’impose alors, c’est le théâtre, ce magnifique espace-temps du partage. Une communauté s’est créée, heureuse. » Le Jeudi, Paul Lheureux, février 2015

« Au total un spectacle qui joue sur le charme et l’intelligence critique. Un très beau Piemme, doux, tendre, lucide et d’une intelligence non agressive, le tout déjà visible dans le titre. » RTBF.be, Christian Jade, décembre 2013

« Si le souvenir hante le spectacle, la nostalgie ne le grève jamais. (…) Aux racines d’un homme font écho celles d’une région, d’une industrie, d’une classe sociale, autant d’éclairages aux remous actuels, autant de fils tendus entre l’individu et le contexte, sans pourtant de leçon, ni historique, ni sociale, ni économique. » La Libre Belgique, Marie Baudet, novembre 2013

« Philippe Jeusette est absolument parfait, endossant un tas de rôles disparates, de la pure candeur du fils à la rudesse de façade du père. (…) Le tout se déguste comme un bon boudin noir, modeste et rustique en apparence mais intense au palais. » Le Soir, Catherine Makereel, novembre 2013

.

EN LIRE DAVANTAGE :

Critiques :
L’Est Républicain, Didier Hemardinquer, 14 janvier 2016
Le Jeudi, Paul Lheureux, février 2015
RTBF.be/culture, Christian Jade, décembre 2013
La Libre Belgique, Marie Baudet, novembre 2013
Le Soir, Catherine Makereel, novembre 2013

Rue du Théâtre, Suzane Vanina, novembre 2013
Plaisir d’Offrir, Muriel Hublet, novembre 2013

Radio/télé :
BX1, Le cour(r)ier recommandé, David Courier, 1er mars 2016

Avant-papiers, portraits, interviews :
RTBF.be/culture, Sylvia Botella, 4 mars 2016
Blog Alternatives Théâtrales, Jean-Marie Piemme, 19 février 2016

Lorraine Magazine, 13 janvier 2016
L’Est Républicain, F.B., 6 janvier 2016
L’Echo, Cécile Berthaud, octobre 2014
Le Soir, Catherine Makereel, novembre 2013

Partager la page