• Lieu:
    Petit Varia
  • Public:
    Tout public

J’HABITAIS UNE PETITE MAISON SANS GRÂCE, J’AIMAIS LE BOUDIN

Au pays de l’usine

Spoutnik est le seul récit autobiographique que Jean-Marie Piemme (auteur de L’ami des Belges, Dialogue d’un chien avec son maître sur la nécessité de mordre ses amis, Les pâtissières…) ait écrit. Il y retrace son enfance jusqu’à sa vie de jeune adulte, en même temps qu’il revient sur les traces de l’usine, de Seraing et de cette Wallonie profonde qui l’ont vu naître et grandir dans la deuxième moitié du 20e siècle. De ce récit de tendresse teinté de pragmatisme, Virginie Thirion et Philippe Jeusette créent une adaptation théâtrale rebaptisée du titre évocateur J’habitais une petite maison sans grâce, j’aimais le boudin. La maison, l’usine, l’école, la filiation et le rapport au père comme lien entre tout, deviennent une nouvelle matière pour raconter l’émancipation d’un homme au regard de l’évolution et de la transformation de son histoire ouvrière et familiale.

L’homme sur scène convoque-t-il les fantômes de son passé, ou bien est-il simplement hanté par eux ? En tout cas, il remonte le cours de son histoire, de sa naissance à la perte de ses parents, de son enfance à son premier salaire. La maison sans grâce, le boudin, la mère à ses fourneaux, la cuisine, le père rentrant de l’usine, les oncles, les tantes, les Saint-Nicolas, l’école … Tout ce qu’il raconte est-il vrai ou faux ? Qu’importe. A travers ses propos, les odeurs, les images et les bruits, c’est l’évocation d’une jeunesse au « pays de l’usine » qui s’esquisse et c’est l’histoire d’un homme d’aujourd’hui qui se dessine. Les émotions et les souvenirs surgissent comme les signes toujours vivants d’un héritage aussi bien inné qu’acquis.

Eric Ronsse passe de la guitare à la contrebasse et donne vie à l’image du père. Claire Bodson incarne le visage de la mère et Philippe Jeusette est cet homme qui raconte, cet enfant qui grandit, et tous les autres personnages. La manipulation à vue du décor, les accessoires apportés au moment voulu par les interprètes, la musique, les images, ajoutent juste ce qu’il faut de réalité pour ouvrir notre imaginaire et nous transporter dans le temps.

Théâtre des Doms en Avignon : 7 – 27 juillet 2016 (relâche les 13 et 21 juillet)
Théâtre le Manège Mons : 15 et 16 février 2017

Photos de Alice Piemme

AVEC Philippe Jeusette, Eric Ronsse, Claire Bodson | COMPOSITION MUSICALE Eric Ronsse | SCÉNOGRAPHIE Sarah de Battice avec l’aide de Philippine Boyard | CONSTRUCTION Laurent Notte, Philippine Boyard, Margaud Carpentiers | COSTUMES Elise de Battice | RÉALISATION DES IMAGES Bob Jeusette, Tawfik Matine | CRÉATION ET RÉGIE LUMIÈRE Eric Vanden Dunghen | ASSISTANAT Tawfik Matine | ADAPTATION ET RÉALISATION Philippe Jeusette, Virginie Thirion

Un spectacle du Collectif Travaux Publics. Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, service du Théâtre et du Théâtre Varia. Spoutnik, Ed. Aden, 2008, Collection « Rivière de Cassis ».

J’habitais une petite maison sans grâce, j’aimais le boudin a été crée le 28 novembre 2013 au Théâtre Varia.

www.jeanmariepiemme.be | CHARGEE DE PRODUCTION Sylviane Evrard

Portail culture RTBF.be, Sylvia Botella, 4 mars 2016 :
Interview de Jean-Marie Piemme et Virginie Thirion : ENTRETIEN LUNETTES NOIRES POUR UN CRAYON
Lire l’article

BX1, LCR, David Courier, 1er mars 2016 :
Interview de Jean-Marie Piemme
Voir la vidéo

Blog Alternatives Théâtrales, Jean-Marie Piemme, 19 février 2016 :
Invitation : LA PETITE MAISON SANS GRÂCE ENTRAÎNE L’ADHÉSION DES SPECTATEURS
Lire l’article

L’Est Républicain, Didier Hemardinquer, 14 janvier 2016 :
Critique : SOUVENIRS D’ENFANCE A SERAING
Lire l’article

Lorraine Magazine, 13-26 janvier 2016 :
Annonce
Lire l’article

L’Est Républicain, F.B., 6 janvier :
Annonce : SOUVENIRS. L’ÉVOCATION D’UN MONDE OUVRIER
Lire l’article

L’Est Républicain, 29 décembre 2015 :
Annonce
Lire l’article

Le Jeudi, Paul Lheureux, février 2015 :
Critique : DU PARTICULIER A L’UNIVERSEL
Lire l’article

L’Echo, Cécile Berthaud, octobre 2014 :
Portrait : CARPE PIEMME
Lire l’article

RTBF.be, Christian Jade, décembre 2013 :
Critique : FIERTÉ OUVRIÈRE ET HUMOUR
« Au total un spectacle qui joue sur le charme et l’intelligence critique. Un très beau Piemme, doux, tendre, lucide et d’une intelligence non agressive, le tout déjà visible dans le titre. » Lire l’article complet

La Libre Belgique, Marie Baudet, novembre 2013 :
Critique : DE RACINES FAIRE THÉÂTRE
« Si le souvenir hante le spectacle, la nostalgie ne le grève jamais. (…) Aux racines d’un homme font écho celles d’une région, d’une industrie, d’une classe sociale, autant d’éclairages aux remous actuels, autant de fils tendus entre l’individu et le contexte, sans pourtant de leçon, ni historique, ni sociale, ni économique. » Lire l’article complet

Le Soir, Catherine Makereel, novembre 2013 :
Critique : LE PAYS DE L’USINE DANS LE SANG
« Philippe Jeusette est absolument parfait, endossant un tas de rôles disparates, de la pure candeur du fils à la rudesse de façade du père. (…) Le tout se déguste comme un bon boudin noir, modeste et rustique en apparence mais intense au palais. » Lire l’article complet

Le Soir, Catherine Makereel, novembre 2013 :
Portrait : JEAN-MARIE PIEMME DU PAYS DE L’USINE
« Dans J’habitais une petite maison sans grâce, j’aimais le boudin, l’auteur belge le plus joué se raconte. » Lire l’article complet

Rue du Théâtre.eu, Suzane Vanina, novembre 2013 :
Critique : EN UNE SEULE COULÉE
Lire l’article

Plaisir d’Offrir, Muriel Hublet, novembre 2013 :
Critique
Lire l’article

Partager la page