• Lieu:
    Petit Varia
  • Public:
    Tout public
Les horaires
  • Le mardi 10/10 à 20h30

  • Le mercredi 11/10 à 19h30

  • Le jeudi 12/10 à 20h30

  • Le vendredi 13/10 à 20h30

  • Le samedi 14/10 à 20h30

  • Le mardi 17/10 à 20h30

  • Le mercredi 18/10 à 19h30

  • Le jeudi 19/10 à 20h30

  • Le vendredi 20/10 à 20h30

  • Le samedi 21/10 à 20h30

  • Le mardi 24/10 à 20h30

  • Le mercredi 25/10 à 19h30

  • Le jeudi 26/10 à 20h30

  • Le vendredi 27/10 à 20h30

  • Le samedi 28/10 à 20h30

Le père est blond, la mère est blonde, la fillette est blonde. Ils tentent de vivre malgré les peurs qui les assaillent et les tenaillent. Ils ont une peur viscérale de tout, surtout des autres, les étrangers. Ils ont peur d’avoir peur, ils ont peur de ne plus pouvoir manger du cochon, de perdre leur français, de dire tout haut ce qu’ils pensent tout bas. Ils ont beau se protéger du monde extérieur, se cacher pour espérer vivre heureux, ils sont de plus en plus désorientés, isolés, perdus. Jusqu’à ce que l’espoir renaisse de ses cendres.

La fillette qui est sur le point de devenir une jeune femme, finit par convaincre ses parents qu’il existe peut-être un remède à leurs problèmes, un remède qui fait des miracles, promet des jours radieux et qu’on ne trouve que dans un endroit mystérieux.

Ils décident un soir de s’y rendre …

Jours radieux est en même temps une comédie et un conte. Les personnages sont comme un monstre à trois têtes, à la fois dignes représentants d’un Occident malade, archétypes risibles d’une suprématie blanche, et êtres humains ordinaires. Leurs peurs, leurs frustrations, leurs rancœurs débouchent sur le rêve décomplexé d’une grande victoire des partis d’extrême droite. C’est ce processus implacable des peurs qui conduisent à la haine et de la haine qui conduit à la violence que démontre –et démonte– cette nouvelle pièce de Jean-Marie Piemme.

Avec la forme du conte pour dire la noirceur. Avec le ressort de la comédie pour désamorcer la gravité. Avec la mise en scène de Fabrice Schillaci qui s’empare à bras le corps des mots pour les combattre tout en nous faisant rire de nous-mêmes.

AVEC Joëlle Franco, Elisabeth Karlik, Stéphane Vincent
SCÉNOGRAPHIE Johanna Daenen, Johan Daenen
CRÉATION LUMIÈRES Renaud Minet
COSTUMES Marie-Hélène Balau
RÉALISATION DES DÉCORS ET DES COSTUMES Ateliers du Théâtre de Liège
CONCEPTION | MISE EN SCÈNE Fabrice Schillaci

Création au Festival de Spa (Belgique) les 11 et 12 aout 2017.

Un spectacle de la Cie Impakt. Une production du Théâtre de Liège, H s.a. DC & J CREATION. En coproduction avec le NEST Centre Dramatique National Transfrontalier de Thionville Grand Est. Avec le soutien du Tax Shelter du Gouvernement fédéral de Belgique.

© Oscar Keys

Partager la page