APPEL A TEMOIGNAGES – REPONSES AU QUIZ

KWAHERI & la question métisse en Noir et Blanc !

Vous êtes métis, (futurs) parents de métis, enfants de métis, amis de métis,…. ? Cet appel à témoignage vous concerne ! 



En préambule au spectacle « KWAHERI »  écrit, joué et mis en scène par Estelle Marion, avec Manou Gallo et Marc Hérouet , qui se jouera du 15 au 26 Janvier 2013, le Théâtre Varia lance un grand appel à témoignages  sur le thème central du spectacle : le Métissage (Noir/Blanc) .

Ces témoignages alimenteront la journée particulière, sur « La question métisse », que nous organisons, de 15h à 19h, le 26 janvier 2013. De nombreux intervenants seront présents, tels que : Bertrand Dicale (chroniqueur radio sur France Inter et auteur de l’ouvrage MAUDITS METIS), François Durpaire (France O et historien), Jean Bofane (auteur de Mathématiques Congolaises), Lissia Jeurissen (historienne belge spécialisée sur la question), Olivier Mukuna (journaliste traitant de l’instrumentalisation politique te marketing du métis), Fréderic Robin (acteur-metteur en scène de L’Ile de La Réunion), et bien évidemment …Estelle Marion. Le modérateur de cette journée sera Sylvie Chalaye (maître de conférences et spécialiste de l’histoire du théâtre, membre de la rédaction de la revue Africultures,..).

 

Afin de répondre à notre appel, 3 possibilités vous sont offertes.

1. Répondre à notre « Kwaheri »quizzz

2. Ecrire un petit témoignage.

3. Réagir, par écrit, à 2 citations de Bertrand Dicale.


Libre à vous de répondre à une seule ou aux deux…

 

1. Répondre à notre quizz……

A télécharger

ici

Vos réponses sont à envoyer à l’adresse : relations.publiques@varia.be

 

2. Nous écrire un petit témoignage…

Quelques questions pour vous aider à vous lancer :

  • Parlez-vous souvent du (ou de votre) métissage? Si oui, pourquoi et à qui ?/si non, pourquoi ?
    Entendez-vous souvent parler du métissage ? Si oui, En quels termes ?
  • Que pensez-vous du métissage ? Argumentez….
  • Comment vos proches, vos parents, vos enfants, vos neveux, vos nièces ou vos amis vivent-ils leur métissage ?
  • Aimez-vous ou aimeriez-vous être métis ? si oui, pourquoi ?/ si non, pourquoi ?…..?

 

Si vous êtes métis :

  • Comment vivez-vous votre métissage?
  • Vous sentez vous plus Noir ou plus Blanc ? Pourquoi
  • Votre métissage vous a-t-il déjà causé des problèmes (racisme, réflexions désobligeantes, compliments déplacés,…)
  • Si oui, quand et comment avez-vous réagi ?
  • Inversement votre métissage vous a-t-il déjà aidé ? si oui, quand et pourquoi ?

 

Vos réponses sont à envoyer à l’adresse : relations.publiques@varia.be

 

 

3. Réagissez, par écrit, aux propos suivants :
(Extraits de « Maudits métis » de Bertrand Dicale).

« « Deux cultures » ce n’est pas un Bic à 2 couleurs ….mais un crayon avec une gomme »

« Le métis embarrasse parce qu’il n’est ni blanc ni noir, ou ni jaune ni arabe, ou ni noir ni jaune. Mais il rassure parce qu’il n’est rien de tout cela complètement »

Vos réponses sont à envoyer à l’adresse : relations.publiques@varia.be

 

 

Voici les réponses et les résultats du quiz, en résumé.

–        A la question Blanc + Noir = la réponse « gris » a été majoritairement donnée. Bravo, le noir et le blanc donnent du gris.  Certains ont répondu « Métis »…

–        Ecrivez correctement un blanc, un noir, un métis.
Il s’agissait de mettre en avant l’orthographe courante qui veut que « noir et blanc », quand il s’agit de personnes, prennent une majuscule. Le mot « métis », quant à lui et quand bien même il désigne des personnes, est toujours avec une minuscule. Un détail significatif relevé notamment par Bertrand Dicale, dans son ouvrage, Maudits Métis …

–        Etes-vous endogame ou exogame ?

Avec cette question, il s’agissait de relever qu’un mariage ou une liaison avec une personne « extérieure » au groupe auquel on appartient, même si le phénomène s’est répandu, reste un sujet d’étude, une spécificité ou une catégorisation qu’il serait bien de voir supprimer … Pour ou contre, qu’on se le dise.

–        Ressemblez-vous plus à votre père ou à votre mère ?

La question peut paraître inintéressante, futile ou inutile. Sauf peut-être selon la marque de la couleur de peau et de ces questions qui se posent à votre vue ?

–        Comment appelle-t-on le petit d’une jument et d’un âne ?

Bravo à ceux et celles qui ont répondu une mule ou un mulet.

–        Vert-verdâtre, rouge-rougeâtre, jaune-jaunâtre … Quelle est la fonction du suffixe « âtre » ?

Il signifie que ce n’est qu’un peu ou pas tout à fait vert, rouge ou jaune. Il peut également être utilisé de façon péjorative.

–        Comment appelle-t-on un enfant né d’un couple Noir/Blanc ?

La plupart a répondu « un métis », comme à la première question. C’est vrai et faux à la fois.

Le mot « métis » ne désigne aucune particularité dans le métissage. Il est un mot générique  qui désigne toutes sortes de métissages – Noir/Blanc compris, mais pas de façon spécifique, à la différence du mot Eurasien qui désigne l’enfant d’un métissage entre un Européen et un Asiatique.

Aux Etats-Unis, on parlera d’Afro-américain, même si le terme est synonyme de «Black».

N.B. : Les Etats-Unis ont longtemps considéré comme noire toute personne ayant non pas un ou deux parents afro-américains, mais simplement un ancêtre noir. C’était la règle de « la goutte de sang » qui vous rangeait dans une catégorie, vous excluant des droits réservés à l’autre. L’influence de ce passé reste importante dans la culture américaine, et le pays demeure mal à l’aise avec la notion de métissage. Aujourd’hui, alors que c’est aux Américains eux-mêmes – et non plus à la loi – de revendiquer leur appartenance ethnique, ils ne sont que 2,5 % à cocher deux cases à l’occasion des recensements qui permettent désormais des choix multiples.

Près de 8 Américains sur 10 approuvent aujourd’hui les mariages inter raciaux, alors qu’ils n’étaient que 36 % à partager cette opinion il y a trente ans, selon l’institut Gallup. Toutefois, dans la réalité, ces unions restent peu nombreuses : selon les chiffres du recensement de 2000, elles ne représentent que 5 % des mariages.

 

–        Comment appelait-on un enfant né d’un couple Noir/Blanc, avant l’indépendance du Congo ?

En ce temps, on désignait l’enfant métis,  par le terme de « mulâtre » pour les garçons et « mulâtresse » pour les filles. Si on fait un rapprochement de sens : on entend le mot « mule » et le suffixe « âtre » … , quelque chose donc de « pas tout à fait », et avec une connotation péjorative.

–        A l’exception de Michael Jackson, tous les noms de la liste des devinettes sont des métis. Beaucoup d’erreurs à ce petit jeu !

–        Oui, un objet peut-être métis.

Il s’agit de l’art du mélange. Sur la photo où il était demandé ce qui était métis, il s’agit de la ceinture (une ceinture fléchée d’origine canadienne) que porte la jeune femme…

–        C’est en 1950 que l’Unesco a proscrit le concept de race, et qu’en conséquence a disparu le mot « mulâtre ou mulâtresse », considéré comme désignant une race.

–        Les autres questions posées n’avaient de volonté que de vous faire pencher sur « la question métisse », pour la sortir des images habituelles, et vous faire réfléchir sur vos us et coutumes.

 

Merci à toutes et tous d’avoir participé à ce petit jeu.
Merci également à toutes les personnes, associations, partenaires qui ont « tapé le tam-tam » ou qui ont, par leurs actions personnelles, aidé à la visibilité du spectacle.

 

Cf. Mes étoiles noiresDe Lucy à Barack Obama, de Lilian Thuram  / Ed. Philippe Rey, janvier 2010


Partager la page