• Lieu:
    Grand Varia
  • Public:
    Tout public
Les horaires
  • Le mardi 28/11 à 20h30

  • Le mercredi 29/11 à 19h30

  • Le jeudi 30/11 à 20h30

  • Le dimanche 03/12 à 14h00

  • Le dimanche 03/12 à 18h00

  • Le dimanche 03/12 à 21h

Ismène, telle une jardinière de la mémoire, cultive dans la solitude le contact sensoriel avec les éléments de son enfance. De son attachement aux valeurs les plus minuscules, en contraste avec l’absolutisme de sa sœur Antigone et la grandiloquence de rigueur au palais de son père, Œdipe, naissent une pensée, un discours, une vision, qu’elle construit avec lenteur et sérénité.

Phèdre, femme de Thésée, accomplie, sensuelle et harmonieuse, est touchée par un amour soudain pour Hippolyte, son beau-fils. Cet amour pourrait, comme le chant du cygne, être le dernier, mais il s’avère inconcevable, inadmissible, criminel. La différence d’âge et le lien quasi-filial qui l’unit à Hippolyte souillent la beauté et la pureté de ses sentiments.

Ajax en ramenant le corps d’Achille, le héros grec, pense recevoir les armes du défunt, mais c’est à Ulysse qu’elles sont remises. Fou de rage, il se précipite pour massacrer Ulysse et tous ses compagnons, mais berné par la déesse Athéna, il massacre en réalité des troupeaux de moutons. Lorsqu’il reprend ses esprits, l’humiliation l’accable et il se tue avec l’épée qu’il avait reçue en cadeau du prince troyen, Hector.

Yannis Ritsos saisit chaque destin légendaire à la veille de son dénouement. En lui prêtant ses obsessions, son investigation minutieuse du quotidien, du banal, il cherche moins à cerner un «caractère» qu’à restituer l’unité plus profonde d’une vie recréée par la mémoire.

Émergeant d’un plan d’eau, portant le masque d’argile d’une statue, Ismène parle beaucoup. Comme une vague lente, gonflée par le souffle, les mots prennent sens, la voix projette son faisceau lumineux sur ces temps ancestraux où les dieux et les rites n’étaient jamais très loin.

Du monologue de Phèdre, la femme brûlante et brûlée, le public devient le confident, le juge, le partenaire. Le spectacle dessine son esseulement et conduit le spectateur au cœur même du drame – non pas le cœur figuré ou symbolique mais le cœur bien vivant, et battant follement.

Au milieu de ces deux figures féminines, un homme : Ajax, le héros furieux qui, au sortir de sa rage et de son aveuglement, va trouver sa propre vérité et se retirer d’un monde qui n’est plus fait pour lui.

Pour interpréter le tout, une femme, une voix, un corps : Marianne Pousseur, sous le regard et avec la complicité d’Enrico Bagnoli. Avec des lumières et décors qui se font eau, feu et air. Du théâtre musical sur fond de rébellion, de courage, d’identité et d’une Grèce antique et actuelle.

ISMENE
© Michel Boermans

PHEDRE
© Marco Sallese

AJAX
© Marco Sallese

AVEC Marianne Pousseur
MUSIQUE ORIGINALE Marianne Pousseur
SON | DÉCOR SONORE Diederik De Cock
COSTUMES Christine Piqueray
ASSISTANAT Ilaria Mozzambani
ESPACE | LUMIÈRES | MISE EN SCÈNE Enrico Bagnoli
CONCEPTION Marianne Pousseur, Enrico Bagnoli

Des spectacles de la Compagnie Khroma. Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles, service général de la Création artistique, Direction du Théâtre.

© Ismène Michel Boermans| Phèdre Pierre Heckler| Ajax Marco Sallese

Ismène
MUSIQUE ORIGINALE Georges Aperghis
COLLABORATION MUSICALE Jean-Luc Plouvier
ACCESSOIRES Claudine Maus
TRAVAIL CORPOREL Nienke Reehorst
COLLABORATION ARTISTIQUE Guy Cassiers
DIRECTION TECHNIQUE Vincent Tandonnet

Ismène a été créé le 20 novembre 2011 au Festival Manca, Nice (FR).
Réalisé en coproduction avec le Théâtre de la Balsamine, le Théâtre de la Place et le Grand Théâtre du Luxemboug. Ismène a reçu le prix de la critique 2009 pour la création artistique et technique et a été sélectionné parmi les 12 meilleurs spectacles de l’année 2009 par le magazine
Theatermaggezien.

.
Phèdre
COLLABORATION ARTISTIQUE Guy Cassiers, Josse de Pauw
Phèdre a été créé le 3 novembre 2013 au Théâtre de Liège.
Réalisé en coproduction avec le Théâtre de Liège et le Théâtre des Tanneurs. Avec l’aide des Brigittines et de la Maison des cultures et de la cohésion sociale de Molenbeek.

.
Ajax
ASSISTANAT Emilienne Flagotier
Ajax a été créé le 6 octobre 2015 au Théâtre Varia.
Réalisé en coproduction avec le Théâtre Varia et le Théâtre de Liège.

 

EXTRAITS CHOISIS :

« Du râle au cri, du souffle au chant, tout est musique. Qu’il s’agisse de la partition composée par  Georges Aperghis dans son style inimitable à base de phonèmes ou du texte de Yannis Ritsos. » Le Monde, Pierre Gervasoni, 11 mai 2017
.
« Dans cet environnement strictement compté, les maîtres développent un travail scénique live d’une virtuosité et d’un raffinement inouïs, jouant sur les lumières et les miroirs avec une précision d’orfèvre, multipliant les ouvertures poétiques sans avoir l’air d’y toucher tout en utilisant des images fortes et agissantes. » La Libre Belgique, Martine D. Mergeay, 15 octobre 2015
.
« La mise en scène de Bagnoli, magnifique de lumineuse simplicité, d’une épure forcément lunaire et fascinante, entre en résonance avec la performance hypnotisante de Marianne Pousseur qui chuchote, chante, déclame ou vocifère l’amertume du vainqueur vaincu. » L’Echo, Bernard Roisin, 9 octobre 2015
 .
«La dernière heure de cette vieille ensorceleuse envoûtée (…) est proposée dans une épure limpide – lumineuse dans sa pénombre – et sensuelle. Un dépouillement magnifique, organique, malgré une scénographie high-tech mais utilisée avec parcimonie, qui donne au spectacle un caractère hypnotique et fascinant. » L’Echo, Bernard Roisin, 19 novembre 2014
.

«Un texte, une mise en scène, un environnement scénique et une interprétation hors du commun qui installent le spectateur au cœur du cœur de l’héroïne tragique. » Le Jeudi, Paul Lheureux, 28 novembre 2013

«Aussi simple qu’évocatrice, subtile et profonde, la langue de Ritsos monte comme une vague lente. Connecté tant aux émotions qu’à la terre, le texte est sensuel, sensoriel. » La Libre Belgique, Marie Baudet, 15 novembre 2008

«Pousseur, Bagnoli et Aperghis réussissent cette alchimie délicate et bouleversante. Et l’on ne sait plus qui du son, de la lumière, des mots enfantent le sens entre la Grèce mythologique et nous aujourd’hui, et lui donne cette sensualité charnelle, cette respiration scénique et musicale qui nous entraîne dans son propre rythme. » Le Soir, Michèle Friche, 11 novembre 2008

.

POUR ALLER PLUS LOIN :

ISMENE

Critiques :
Le Monde, Pierre Gervasoni, 11 mai 2017
Radio France, Les Lundis de la contemporaine, Pierre Gervasoni, 1er février 2010

Dernières Nouvelles d’Alsace, Antoine Wicker, 25 septembre 2009
Le Soir, Michèle Friche, 15 novembre 2008
La Libre Belgique, Marie Baudet, 15 novembre 2008

Radio :
Musiq3, Anne Mattheeuws, 15 novembre 2008
La Première, CULTURE CLUB, Christian Jade, 13 novembre 2008

PHEDRE

Critiques :
L’Echo, Bernard Roisin, 19 novembre 2014
Le Jeudi, Paul Lheureux, 28 novembre 2013
Res Musica, Frank Langlois, 15 novembre 2013
Le Soir, Michèle Friche, 30 octobre 2013

Radio :
Musiq3, Temps de pause, Anne Mattheeuws, 19 novembre 2014

AJAX

Critiques :
La Libre Belgique, Martine D. Mergeay, 15 octobre 2015
L’Echo, Bernard Roisin, 9 octobre 2015
Metro, Nicolas Naizy, 9 octobre 2015
Le Soir, Michèle Friche, 8 octobre 2015

Radio :
Musiq3, L’info culturelle, François Caudron, 9 octobre 2015
Musiq3, Les glaneurs, Isabelle Dumont, 1er octobre 2015

Internet :
AZ-ZA, Eric Russon, 14 octobre 2015

Encore plus d’articles : www.khroma.eu

Partager la page