• Lieu:
    Grand Varia
  • Public:
    Tout public
Les horaires
  • Le mardi 14/11 à 20h30

  • Le mercredi 15/11 à 19h30

  • Le jeudi 16/11 à 20h30

  • Le vendredi 17/11 à 20h30

  • Le samedi 18/11 à 20h30

  • Le mardi 21/11 à 20h30

  • Le mercredi 22/11 à 19h30

  • Le jeudi 23/11 à 20h30

  • Le vendredi 24/11 à 20h30

  • Le samedi 25/11 à 20h30

La plus grande religion dans notre société, c’est le déni. (Kamel Daoud)

Suite au décès du père, une famille est réunie autour de son cercueil. Sur celui-ci, trône un casque colonial, symbole de pouvoir et d’une domination aliénante qui s’exerçait tant sur la famille que sur les employés de la maison. Accablée par les demandes de ses enfants amaigris, de son gendre à la peau noire et de sa femme de ménage aux cheveux frisés, la mère tente de sauver les apparences d’une famille trop parfaite pour être honnête. Une lettre du défunt, dont la fortune a été dilapidée, vient attiser les questionnements et bouleverser les projets des enfants. Pourquoi le père s’est-il tué ? Que cherchent à fuir les enfants ? Que refuse de voir cette mère qui semble si dévouée ? Pourquoi a-t-elle dépensé tout l’argent ? Et ce père… détient-il la vérité ? De mensonges en règlements de comptes, de non-dits en douloureux secrets, qu’arrivera-t-il à cette famille tétanisée ?

La metteuse en scène, actrice et auteure Jeanne Dandoy adapte librement Le Pélican d’August Strindberg. Happée par ce texte depuis de nombreuses années, elle propose un huis-clos assassin, grotesque et fantastique, porté par une magnifique distribution. La pièce sonde le cœur d’une famille dysfonctionnelle, régie par de violents rapports de domination : intime, patriarcale, sociale, raciale, culturelle. Oscillant entre thriller psychologique et fable onirique, cette création invite le spectateur à une introspection douce-amère et le plonge au cœur d’un récit où coexistent brutales banalités, fulgurances poétiques, jeu du réel et fantomatiques apparitions. La famille du Pélican se confronte à ses démons refoulés et se retrouve empêtrée dans le déni qui peut être porteur de conséquences désastreuses. Mais Jeanne Dandoy leur offre un futur possible et leur donne une chance, en surmontant leur déni, de se réapproprier leur vie.

Le bord de scène
Rencontre avec l’équipe artistique mercredi 15 novembre à l’issue de la représentation.

Discussion
Rencontre avec l’École Belge de Psychanalyse samedi 18 novembre à 17h au Grand Varia. Discussion modérée par Vincent Magos.

Lecture publique
Après avoir été coachés à la prise de parole en public, des élèves du secondaire partagent des extraits de texte qui ont inspiré la metteur en scène dans la création du spectacle.

Dans le cadre du projet scolaire « La lecture à la classe ». Lecture de 7 min en prélude à certaines représentations.

 

Toutes ces activités sont gratuites et ouvertes à tous.

Plus d’informations sur les actions menées autour des spectacles sur la page Actions et publics.

 

AVEC Chloé de Grom, Sanders Lorena, Catherine Salée, Yamina Takkaz, Julien Vargas
SCÉNOGRAPHIE | CRÉATION LUMIÈRES Katrijn Baeten, Saskia Louwaard
CRÉATION SON | MUSIQUE Jean-Pierre Urbano
VOIX OFF Mathias Simons, Viggo Ebouelé
COSTUMES Emilie Jonet
MAQUILLAGE Marie Messien
DRAMATURGIE Jeanne Dandoy, Lionel Ravira
ASSISTANAT Judith Ribardière
VIDEO, DRAMATURGIE, AIDE A L’ADAPTATION Lionel Ravira
ADAPTATION, DRAMATURGIE, MISE EN SCÈNE Jeanne Dandoy

Un spectacle de Seriallillith. Produit par la Coop asbl. En coproduction avec le Théâtre Varia et le Théâtre de Liège. Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles, service général de la Création artistique, Direction du Théâtre. Avec le soutien du Tax Shelter du Gouvernement fédéral de Belgique. Avec l’aide de WBT/D et de WBI.

SURTITRAGE (EN) Erik Borgman
DIFFUSION Amandine Vandenheeden, Sarah Sleiman
PRODUCTION DELEGUEE Théâtre Varia

© Nicolas Bruno

« The Pelican » has been selected for the artistic programme of the IETM Brussels Plenary Meeting 2017 (www.ietm.org/fr/Bruxelles)

Partager la page