• Lieu:
    Grand Varia
  • Public:
    Tout public
Les horaires
  • Le mardi 14/11 à 20h30

  • Le mercredi 15/11 à 19h30

  • Le jeudi 16/11 à 20h30

  • Le vendredi 17/11 à 20h30

  • Le samedi 18/11 à 20h30

  • Le mardi 21/11 à 20h30

  • Le mercredi 22/11 à 19h30

  • Le jeudi 23/11 à 20h30

  • Le vendredi 24/11 à 20h30

  • Le samedi 25/11 à 20h30

La plus grande religion dans notre société, c’est le déni. (Kamel Daoud)

Suite au décès du père, une famille est réunie autour de son cercueil. Sur celui-ci, trône un casque colonial, symbole de pouvoir et d’une domination aliénante qui s’exerçait tant sur la famille que sur les employés de la maison. Accablée par les demandes de ses enfants amaigris, de son gendre à la peau noire et de sa femme de ménage aux cheveux frisés, la mère tente de sauver les apparences d’une famille trop parfaite pour être honnête. Pourquoi le père s’est-il tué ? Que cherchent à fuir les enfants ? Que refuse de voir cette mère qui semble si dévouée ? Pourquoi a-t-elle dépensé tout l’argent ? Et ce père… détient-il la vérité ? De mensonges en règlements de comptes, de non-dits en douloureux secrets, qu’arrivera-t-il à cette famille tétanisée ?

La metteuse en scène, actrice et auteure Jeanne Dandoy adapte librement Le Pélican d’August Strindberg. Happée par ce texte depuis de nombreuses années, elle propose un huis-clos assassin, grotesque et fantastique, porté par une magnifique distribution. La pièce sonde le cœur d’une famille dysfonctionnelle, régie par de violents rapports de domination : intime, patriarcale, sociale, raciale, culturelle. Oscillant entre thriller psychologique et fable onirique, cette création invite le spectateur à une introspection douce-amère et le plonge au cœur d’un récit où coexistent brutales banalités, fulgurances poétiques, jeu du réel et fantomatiques apparitions. La famille du Pélican se confronte à ses démons refoulés et se retrouve empêtrée dans le déni qui peut être porteur de conséquences désastreuses. Mais Jeanne Dandoy leur offre un futur possible et leur donne une chance, en surmontant leur déni, de se réapproprier leur vie.

Jeanne Dandoy répond aux Questions en Jeu :

Êtes-vous paranoïaque ? Vous arrive-t-il de mentir ou de manipuler ? Pensez-vous que la cruauté soit pire si elle vient d’une mère ? Êtes-vous capable de cruauté ? Aimez-vous jusqu’à l’idolâtrie ? L’écologie influence-t-elle votre façon de consommer ? La connaissance est-elle source de pouvoir ? Pensez-vous que les élections puissent déboucher sur des jours radieux ? Êtes-vous plutôt passé, présent ou futur ?

Le bord de scène
Rencontre avec le public à l’issue de la représentation du mercredi 15 novembre avec:
> l’équipe artistique du spectacle
> Alexandre Drouet: comédien et metteur en scène
> Elsa Poisot: auteure et metteure en scène
> Valérie Lootvoet: Directrice de l’Université des Femmes

Sujets abordés: Comment rester debout dans un monde où le seul moyen de survivre semble de fermer les yeux ou de se taire? Comment continuer à se battre, à avancer, à vivre et à survivre aux prédateurs lorsqu’on a été victime d’abus et notamment d’inceste ? En quoi le théâtre peut-il contribuer à libérer la parole ces souffrances ?

Le Hors scène
Rencontre autour du déni et du refoulement le samedi 18 novembre de 16h30 à 18h
Modération: Vincent Magos de l’École Belge de Psychanalyse

La lecture à la classe
Lecture de 7 min en prélude à certaines représentations.

Après avoir été coachés à la lecture publique, des élèves du secondaire partagent des extraits de textes proposés par la metteure en scène Jeanne Dandoy.
Dates: 16, 17 et 22 novembre 2017
Écoles participantes: Lycée Emile Jacqmain (classe de Madame Poulaint), L’Athénée Marguerite Yourcenar (classe de Madame Dossin), Institut Dominique Pire (classe de Madame De Landstheer).
Auteurs choisis: Franz Fannon, Pierre Bourdieu, Alfred De Musset, Simone De Beauvoir et Virginie Despentes

Dans le cadre du projet scolaire « La lecture à la classe » soutenu par la COCOF dans le cadre de l’appel à projet « La culture a de la classe » 2017/2018.

Toutes ces activités sont GRATUITES et OUVERTES A TOUS

Plus d’informations sur les actions menées autour des spectacles sur la page Actions et publics.

 

AVEC Chloé de Grom, Sanders Lorena, Catherine Salée, Yamina Takkaz, Julien Vargas
MISE EN SCÈNE Jeanne Dandoy
ADAPTATION, DRAMATURGIE Jeanne Dandoy, Lionel Ravira
ASSISTANAT A LA MISE EN SCÈNE Judith Ribardière
SCÉNOGRAPHIE, LUMIÈRES Katrijn Baeten, Saskia Louwaard
CRÉATION SON Maxime Glaude
CRÉATION VIDÉO ET RÉALISATION TEASER Lionel Ravira
CRÉATION COSTUMES Emilie Jonet
CRÉATION MAQUILLAGE Marie Messien
CONFECTION COSTUMES Odile Dubucq
STAGIAIRE SCÉNOGRAPHIE Gilles Pollak
STAGIAIRE CONFECTION COSTUMES Camille de Sancy
VOIX OFF Viggo Ebouelé, Gladys Gillain, Mathias Simons
ENREGISTREMENT DES VOIX Jean-Pierre Urbano
COIFFURE Paul Matraja
PHOTOS Lou Hérion
CHEF OPÉRATEUR TEASER Florian Berutti
RÉGIE Peter Flodrops
RÉGIE LUMIÈRE Nicolas Thill
RÉGIE SON ET VIDÉO Laurent Gueuning
RÉGIE PLATEAU Mohamadou Niane, Gilles Pollak
DIFFUSION Amandine Vandenheede, Sarah Sleiman
PRODUCTION DÉLÉGUÉE Théâtre Varia
SURTITRAGE (EN) Erik Borgman / WERKHUIS BVBA

Un spectacle de Seriallillith. Produit par la Coop asbl. En coproduction avec le Théâtre Varia et le Théâtre de Liège. Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles, service général de la Création artistique, Direction du Théâtre. Avec le soutien du Tax Shelter du Gouvernement fédéral de Belgique. Avec l’aide de WBT/D et de WBI.

© Nicolas Bruno

« The Pelican » has been selected for the artistic programme of the IETM Brussels Plenary Meeting 2017 (www.ietm.org/fr/Bruxelles)

EXTRAITS CHOISIS

« Oui, l’art nous parle du monde et de nous dans le monde. D’hier ou d’aujourd’hui, toute œuvre s’est imprégnée de son époque. Et les artistes qui se tournent vers le répertoire (…) lui offrent le regard et les bouillonnements du présent. C’est ce qu’a réussi Jeanne Dandoy en s’emparant du « Pélican » d’August Strindberg. (…) Mi-thriller psychologique, mi-conte fantastique,  la pièce ainsi réécrite croise les genres et les codes pour dénouer le déni, ce creux obscur auquel gravitent les personnages. (…) Jeanne Dandoy ne désosse ni ne démembre le texte original. Elle l’épluche, érafle son vernis bourgeois, écaille ses couches de miso­gynie. » La Libre Belgique, Marie Baudet, 20 novembre 2017

« Remaniée, cette pièce devient un appel à l’humanisme. Une scénographie efficace et cinq comédiens dirigés avec doigté font de ce « Pélican » un spectacle intense et profond. » Demandez le programme, Jean Campion, 19 novembre 2017

« Il y a beaucoup de talent dans ce « Pélican ». La pièce d’August Strindberg a été retravaillée et adaptée par Jeanne Dandoy (…). Elle l’a donc orientée vers un thriller psychologique, mettant en exergue le déni qui sous-tend le texte. Et comme elle y réussit ! (…) À ce sujet grave, l’équipe donne un éclat cinématographique. La scénographie extraordinaire de Katrijn Baetens et Saskia Louwaard coupe le souffle. » L’Echo, Cécile Berthaud, 18 novembre 2017
.

ENCORE PLUS :

Critiques :
La Libre Belgique
, Marie Baudet, 20 novembre 2017
Demandez le programme, Jean Campion, 19 novembre 2017

L’Echo, Cécile Berthaud, 18 novembre 2017
Le Suricate, Christophe Mitrugno, 16 novembre 2017

Radio/télé :
La 1ère, Jour Première
, François Heureux, 22 novembre 2017
BX1, Le cour(r)ier recommandé
, David Courier, 16 novembre 2017
Vivacité, On croit rêver
, Régine Dubois (interview de Catherine Salée), 13 novembre 2017
Vivacité, On croit rêver, Régine Dubois (interview de Jeanne Dandoy), 8 novembre 2017

Annonces :
Bruzz, Sorties de la rentrée, 31 août 2017

Partager la page