• Lieu:
    Grand Varia
  • Public:
    Adultes
Les horaires
  • Le jeudi 16/02 à 20h30

  • Le vendredi 17/02 à 20h30

  • Le samedi 18/02 à 20h30

  • Le dimanche 19/02 à 20h30

  • Le lundi 20/02 à 20h30

L’homme est un animal comme les autres

  • C’est avec sa compagnie La spirale, fondée en 1995, que Jean Boillot se fait connaître. Il met en scène tantôt des oeuvres du répertoire (Molière, Shakespeare, Ovide, etc.), tantôt des pièces contemporaines (Amando Llamas, Remi de Vos, Jean-Marie Piemme, etc.). Il devient metteur en scène associé au Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis puis directeur artistique du festival Court toujours à Poitiers, avant de prendre ses fonctions de directeur du NEST – Centre Dramatique National de Thionville-Lorraine en 2010. Les Animals est la cinquième création qu’il signe dans ce cadre. Voulant, avec le dramaturge Olivier Dupuis, se frotter au comique du vaudeville, il va fouiller dans le répertoire d’Eugène Labiche et retient deux de ses pièces brèves.

La dame au petit chien (1863). Roquefavour, jeune peintre endetté, se met en gage, lui et ses meubles, chez Monsieur Fontenage, son créancier. Il s’installe confortablement chez ce bourgeois très cynique et cherche à séduire son épouse qui s’avère ne pas être une proie facile.

Un mouton à l’entresol (1875). Un couple de bourgeois, les Fougallas, engage à son service un couple de domestiques, Falingard et Marianne. Mais rien n’est vrai dans cette situation de départ. Falingard n’est pas marié à Marianne et cherche un lieu pour mener à bien des expérimentations animales. Fougallas, quant à lui, ne cherche qu’à assouvir ses désirs sexuels et harcèle Marianne…

Les deux pièces s’enchaînent sans entracte. Elles ne parlent pas seulement du ‘parasite’ qui vient s’incruster chez son hôte et profiter de ses biens, mais de désirs, de pulsions, d’animalité, de ce qui parasite et ronge l’homme de l’intérieur. Si Labiche déclenche bel et bien le rire, la mise en scène ébouriffante de Jean Boillot est révélatrice d’une inquiétude toujours actuelle, celle d’une absence de maîtrise de l’homme sur le monde et sur lui-même qui le plonge dans le chaos.

Déconseillé aux moins de 16 ans

 

 

AVEC Guillaume Fafiotte, Philippe Lardaud, David Maisse, Nathalie Lacroix, Isabelle Ronayette
MUSIQUE Jonathan Pontier
SCÉNOGRAPHIE Laurence Villerot
CRÉATION LUMIÈRES Ivan Mathis
CRÉATION COSTUMES Pauline Pô
COLLABORATION CHORÉGRAPHIQUE Karine Ponties
DRAMATURGIE Olivier Chapuis
ASSISTANAT À LA MISE EN SCÈNE Aurélie Alessandroni
MISE EN SCÈNE Jean Boillot
RÉGIE GÉNÉRALE Romain Richert
RÉGIE COSTUMES Véronique Grange
RÉGIE PLATEAU Loïc Depierreux
RÉGIE LUMIÈRE Emmanuel Nourdin
CONSTRUCTION DECOR Ateliers du NEST

Un spectacle du NEST – CDN de Thionville-Lorraine, en coproduction avec Les Théâtres de la Ville de Luxembourg. Avec le soutien du TGP à Saint-Denis et de l’ARCAL

www.nest-theatre.fr

 

Demandez le programme, Jean Campion, 20 février 2017 :
Critique : BÊTES DE SCÈNE
Lire l’article

Musiq3, L’info culturelle, François Caudron, 17 février 2017 :
Chronique et interview de Jean Boillot
Ecouter le podcast

Bruzz, Gilles Bechet, 16 février 2017 :
Annonce dans « Le top 3 de la semaine »
Lire l’article

L’Echo, Didier Béclard, 16 février 2017 :
Avant-papier : POUR EUGÈNE LABICHE, L’HOMME EST UN ANIMAL COMME LES AUTRES
Lire l’article

La Terrasse, Catherine Robert, février 2015 :
Critique : ENTRE FOUTRE ET FOUTRAQUE
« Les comédiens font preuve d’un talent éblouissant. La force de la critique politique de Labiche apparaît d’autant plus évidente par ce traitement aussi gaillard qu’intelligent, et l’ensemble compose un spectacle absolument magistral. » Lire l’article complet (p. 4)

Le Monde, Evelyne Trâne, janvier 2015 :
Critique : VÉRITABLEMENT AMOUREUSES
« Nous rions, nous gloussons comme des poules ou des coqs en bénissant Labiche. Ces petites partitions méconnues sont aussi joyeuses que délirantes et leurs interprètes sont excellents. Sans forcer le trait, ils mettent en valeur l’aspect à la fois pimpant et léger de la plume de Labiche avec une vivacité étourdissante. Rien que du bonheur ! » Lire l’article complet (p. 3)

L’Humanité, Jean-Pierre Léonardini, janvier 2015 :
Critique : AU CARNAVAL DES ANIMAUX HUMAINS
« Jean Boillot, dans une scénographie transformiste originale (Laurence Villerot) organise magistralement ces deux satires scéniques endiablées, jusqu’à la verticale. Vrai ! On y grimpe au mur….. Ils sont cinq et l’on dirait qu’ils sont dix, démultipliés qu’ils semblent dans la violente métamorphose d’eux-mêmes en marionnette aux ficelles tirées par un clandestin génie de l’absurde… » Lire l’article complet (p. 5)

Le Jeudi, Christophe Prevost, janvier 2015 :
Critique : MÉCANIQUE DES CORPS
« Et c’est bien cette danse des corps qui captive le spectateur entre deux éclats de rire. Une danse qui s’appuie sur la musicalité des textes, une mécanique verbale parfaitement huilée entre rire nerveux, répétitions de mots, apartés, duels verbaux au rythme aussi effréné que la mise en scène. » Lire l’article complet (p. 7)

Mediapart, Dashiell Donello, janvier 2015 :
Critique
« Jean Boillot a su tirer le meilleur de l’excellence des situations. Son regard sur les défauts de l’homme est de la plus grande acuité. Bien aidé en cela par des comédiens fous, joyeux, hallucinants, bien dans leur corps, heureux d’être sur le théâtre, avec un rire en personne incarné par leur jeu. Un grand bonheur que ce Labiche ! » Lire l’article complet (p. 15)

Création janvier 2015 au NEST-CDN de Thionville-Lorraine.

15 – 25 nov 2016 Théâtre Olympia de Tours,
29 – 30 nov 2016 Scène nationale, Saint-Nazaire,
07 – 16 déc 2016 Théâtre national de Bordeaux,
11 – 12 jan 2017, Scène nationale, Alençon,
25 – 27 jan 2017 La Filature de Mulhouse,
02 – 03 fév 2017, Comédie de l’Est, Colmar,
10 – 12 fév 2017 Théâtre de la Renaissance, Oullin

Partager la page