• Lieu: Grand Varia
  • Public: Tout public
Les horaires
  • Le mardi 26/04 à 20h30

  • Le mercredi 27/04 à 19h30

  • Le jeudi 28/04 à 20h30

  • Le vendredi 29/04 à 20h30

  • Le samedi 30/04 à 20h30

  • Le mardi 03/05 à 20h30

  • Le mercredi 04/05 à 19h30

  • Le jeudi 05/05 à 20h30

  • Le vendredi 06/05 à 20h30

  • Le samedi 07/05 à 20h30

Une histoire belge

Marcel Liebman (1929-1986) est Historien du socialisme et du communisme, publie de nombreux essais sur la révolution russe et le mouvement ouvrier belge, et signe Né juif, un récit autobiographique salué par la critique lors de sa parution en 1977. Il parle couramment six langues, est brillant, passionné. Il aime la musique, rire, chanter et raconter des blagues. Il a quatre enfants, dont Henri dit Riton, qui naît en 1964. Riton devient acteur, dramaturge et réalisateur.

L’histoire de Marcel Liebman est celle d’un enfant juif dont le frère aîné disparaît au cours de la seconde guerre mondiale. Issu d’une famille juive conservatrice et austère, il rencontre sa femme et devient un homme de gauche solidaire d’un peuple palestinien dessaisi de ses terres, ce qui lui vaut d’être traité par certains de « renégat à la solde des Arabes ». Riton passe son enfance dans l’ombre de ce père qu’il adore, puis il grandit, change et devient père à son tour.

Liebman renégat est un spectacle drôle et touchant qui décortique les rapports père-fils et la transmission au regard de l’histoire du siècle dernier et des grands mouvements qui l’ont traversée. Dans la mise en scène de David Murgia et avec la musique live de Philippe Orivel, le spectacle croise les trajectoires entre le père et le fils, entre les dérives de l’un et les idéaux de l’autre, pour nous mener à la croisée des chemins. Quel père est-on avec son fils ? Quel fils est-on avec son père ?

Riton Liebman a reçu le prix du Meilleur auteur aux Prix de la Critique 2015

 

Photo : Leslie Artamonow

UNE CREATION DE Henri Liebman et David Murgia | TEXTE ET INTERPRETATION Henri Liebman | COLLABORATION à L’ECRITURE ET MISE EN SCENE David Murgia | COMPOSITION ET INTERPRETATION MUSICALE Philippe Orivel | ASSISTANAT à LA MISE EN SCENE Yannick Duret, Aurélie Alessandroni | SCENOGRAPHIE Sarah de Battice | CREATION LUMIèRES ET VIDEO Gwenaël Laroche | REGIE LUMIERE ET VIDEO Gwenaël Laroche, Arnaud Bogard | REGIE SON Benoît Pelé

Une production du Théâtre de L’ANCRE (Charleroi), en coproduction avec le Théâtre Varia et K. Avec le soutien de La Halte (Liège), le Théâtre de Liège et l’asbl MNEMA – Cité Miroir. Remerciements : ESACT

Liebman renégat a été créé le 24 février 2015 au Théâtre de l’Ancre (Charleroi).

BX1, L’Affiche, Mélissa Israel, 29 avril 2016 :
Annonce
Voir la vidéo (1er sujet)

Musiq3, Les glaneurs, Sylvia Botella, 28 avril 2016 :
Chronique
« Riton Liebman brûle aujourd’hui de tous ses feux dans « Liebman renégat » mis en scène avec sobriété et justesse par David Murgia. (…) Ici, la vie se conçoit comme une musique enfin à plusieurs. (…) La musique est mémorielle, habitée, elle est couleur, atmosphère, sensation, engagement. (…) « Liebman renégat » nous électrise parce que l’image intime n’est jamais seule. (…) « Liebman renégat », c’est le succès théâtral de la saison dernière et c’est le succès de cette saison. Car à mêler la musique, l’art et la politique, on voit la vie d’une manière singulière. Merci Monsieur Liebman. » Ecouter le podcast (vers 54min20sec)

Club RTL, Club Culture, Eric Russon, 24 avril 2016 :
Invité fil rouge
Voir la vidéo

La Deux, C’est Cult, 22 avril 2016 :
Annonce sous forme de capsule vidéo
Voir la vidéo

Le Dan Late Show, Dan Gagnon, mars 2015 :
Interview (extrait)
Voir la vidéo

AZ-ZA, Eric Russon et Patrick Paulo, mars 2015 :
Reportage
Voir la vidéo

L’Echo, Didier Béclard, février 2015 :
Critique : UN FILS RACONTE SON RENÉGAT DE PÈRE ET SE RACONTE AUSSI
« En creux, Riton raconte sa propre histoire, dans ce qu’elle a eu de joyeux comme dans ce qu’elle a eu de plus sombre, sans ostentation, avec pudeur mais sans occulter certaines vérités. Riton Liebman porte, de bout en bout, cet héritage familial avec aisance, justesse, humour et émotion. C’est fort et beau. » Lire l’article complet

Le Soir, Catherine Makereel, février 2015 :
Critique : DE MARCEL A FÉLIX VIA RITON LIEBMAN
« C’est beau, simple et poignant comme l’est forcément la déclaration d’amour à un père disparu, mais c’est aussi un portrait de famille malicieux qui nous interroge tous sur ces liens filiaux qui peuvent être aussi étouffants que stimulants. Dans la mise en scène de David Murgia, (…) sur les riffs envoûtants de Philippe Orivel, l’émotion se corse d’un cran encore quand le fils raconte son propre chemin. (…) Nécessaire et douloureux, ce fossé se referme légèrement aujourd’hui, par le biais de Félix, le fils de Riton, maillon inattendu dans la chaotique transmission de l’héritage familial. Une belle histoire, belge, juive, erratique et universelle. » Lire l’article complet

La Libre Belgique, Laurence Bertels, février 2015 :
Critique : RITON LIEBMAN, DE L’AMPHITHÉÂTRE AU THÉÂTRE
« Du violon à la platine, Riton Liebman, en costard noir, évolue avec élégance, talent, rythme et humilité. (…) Une franchise, une honnêteté qui font de lui un grand comédien qui, non content de rouvrir une page de notre histoire, livre une vraie leçon de vie. » Lire l’article complet

Karoo, Salomé Frémineur, mars 2015 :
Critique : PORTRAIT DE FAMILLE
Lire l’article

Agenda Magazine, Gilles Bechet, mars 2015 :
Interview : RITON LIEBMAN, PORTRAIT AU POINT LEVÉ
Lire l’article

Partager la page