• Lieu: Grand Varia
  • Public: Tout public
Les horaires
  • Le jeudi 12/03 à 20h30

  • Le vendredi 13/03 à 20h30

  • Le samedi 14/03 à 20h30

  • Le mardi 17/03 à 20h30

  • Le mercredi 18/03 à 19h30

  • Le jeudi 19/03 à 20h30

  • Le vendredi 20/03 à 20h30

  • Le samedi 21/03 à 20h30

Une histoire drôle et touchante qui décortique les rapports père-fils, une quête de soi et de l’autre en creux et en bosses qui s’inscrit dans l’histoire des combats politiques du siècle dernier. Un très bel hommage aussi à un homme qui ne craignait pas d’affirmer ses opinions politiques. Il était une fois Marcel et Riton réunis sur scène…

Marcel Liebman est né en 1929, il a enseigné l’histoire des doctrines politiques et la sociologie politique à l’Université libre de Bruxelles et à la Vriije Universiteit Brussel. Il est issu d’une famille d’origine juive polonaise, connaît la shoah, et devient l’un des premiers défenseurs de la cause palestinienne. Historien du socialisme et du communisme, il a publié de nombreux essais réputés, notamment sur la révolution russe et le mouvement ouvrier belge. Il parle couramment six langues, il est brillant, il est passionné. Il aime rire, chanter, raconter des blagues. Il rencontre une femme, juive bien sûr, et en se mariant avec elle, il épouse aussi sa famille dont les idées sont bien différentes des siennes. Ils ont quatre enfants, dont Henri dit Riton, qui naît en 1964. Riton devient acteur, dramaturge et réalisateur. Il a, à son tour, un fils. Quel père est-on avec son fils ? Quel fils est-on avec son père ?

« Dans l’histoire de mon père, cet enfant juif qui a traversé le nazisme en perdant son grand frère, il y a autre chose aussi. Il y a ma mère, il y a mes soeurs, il y a les cousins, il y a la communauté juive de Bruxelles avec ses membres, dont certains l’adoraientet d’autres le détestaient jusqu’à vouloir sa disparition. Il y a l’Université libre de Bruxelles où il était professeur. Il y a l’histoire de la gauche et des manifs des années septante, dans lesquelles tout le monde s’engageait. Il y a une époque où la révolte était à la mode et faisait partie du quotidien. Et puis il y a moi, ce petit garçon qui adorait son père, qui le suivait partout, puis qui a changé.
Quand mon père est mort, j’avais vingt-deux ans. C’est-à-dire que je n’étais plus un gosse, mais j’étais quand même un gamin. A vingt deux ans, je voulais sortir dans les bars, être connu et faire la fête avec mes copains. La mort de mon père a un peu cassé la fête et aujourd’hui, je me rends compte qu’il y a pas mal de choses à raconter. Il y a tant à dire sur son parcours, sur le mien, sur les rapports complexes entre un homme et son enfant. ll y a tant de choses à dire sur les rapports entre ce grand homme, ce visionnaire politique et ce jeune adolescent qui essaye d’exister. Il y a tant de choses à dire sur les enfants en général et la façon dont ils s’affranchissent de leurs parents. »

Création à l’Ancre (Charleroi), du 24 février au 6 mars 2015. « Moment-rencontre » : le 26 février.
+ d’infos : www.ancre.be

Crédits

Conception, texte et interprétation: Henri Liebman / Conception et collaboration à la mise en scène : David Murgia/ Composition et interprétation musicale : Philippe Orivel / Assistantes à la mise en scène : Yannick Duret et Aurélie Alessandroni / Scénographie : Sarah de Battice / Création lumières et vidéo : Gwenaël Laroche / Régie lumières et vidéo : Gwenaël Laroche – Arnaud Bogard / Régie son : Benoît Pelé / Images d’archives : Sonuma / Documentaire : Hugues Le Paige.
Production L’ANCRE (Charleroi) / Coproduction Théâtre Varia et K / Remerciements MNEMA – Cité Miroir, ESACT, La Halte (Liège).

 
Création à l’Ancre (Charleroi), du 24 février au 6 mars 2015. « Moment-rencontre » : le 26 février.
+ d’infos : www.ancre.be
 

Metro (site), Nicolas Naizy, 19 mars 2015 :
Rubrique « Sur les planches cette semaine »

La Première, Entrez sans frapper, Myriam Leroy, 13 mars 2015 :
Interview de Riton Liebman et David Murgia

Télé Bruxelles, LCR, David Courier, 11 mars 2015 :
Interview de Riton Liebman

Agenda Magazine, Gilles Bechet, 6 mars 2015 :
Interview : « Riton Liebman : portrait au poing levé »

Musiq3, Anne Mattheeuws, 4 mars 2015 :
Temps de pause en compagnie de David Murgia

Musiq3, Pascale Seys, 28 février 2015 :
Le grand charivari en compagnie de Riton Liebman

Le Soir, Catherine Makereel, 28 février 2015 :
Critique : « De Marcel à Félix via Riton Liebman »

La Première, Christine Borowiak, 27 février 2015 :
Reportage sur « Bande de curieux » (1er sujet)

Musiq3, Dominique Mussche, 27 février 2015 :
Chronique théâtre

La Libre Belgique, Laurence Bertels, 26 février 2015 :
Critique de Laurence Bertels et commentaire de Guy Duplet : « Riton Liebman, de l’amphithéâtre au théâtre »

Rue du Théâtre, Michel Voiturier, 26 février 2015 :
Critique : « Autobiographie du père »

L’Echo, Didier Béclard, 26 février 2015 :
Critique : « Un fils raconte son « renégat » de père et se raconte aussi »

VivaCité, 24 février 2015 :
Journal parlé régional (Charleroi), dernier sujet

Télé Sambre, Lorrie D’Addario, 23 février 2015 :
Reportage au journal télévisé

L’Echo, Didier Béclard, 21 février 2015 :
Portrait : « Riton, fils de Marcel »

Le Soir, Catherine Makereel, 20 février 2015 :
Portrait : « Riton Liebman : son père, ce héros »

Partager la page