• Lieu: Petit Varia
  • Public: Tout public
Les horaires
  • Le mardi 18/11 à 10h

  • Le mardi 18/11 à 14h

  • Le mercredi 19/11 à 10h

  • Le mercredi 19/11 à 20h

  • Le jeudi 20/11 à 14h

  • Le jeudi 20/11 à 20h

  • Le vendredi 21/11 à 14h

  • Le vendredi 21/11 à 20h

  • Le samedi 22/11 à 20h

  • Le lundi 24/11 à 10h

  • Le lundi 24/11 à 14h

  • Le mardi 25/11 à 10h

  • Le mardi 25/11 à 14h

  • Le mercredi 26/11 à 20h

  • Le jeudi 27/11 à 14h

  • Le jeudi 27/11 à 20h

  • Le vendredi 28/11 à 14h

  • Le vendredi 28/11 à 20h

  • Le samedi 29/11 à 20h

Comment les adolescents et les jeunes parlent-ils d’amour aujourd’hui ? Quelle place lui font-ils ? Y croient-ils ?

De la pièce de Musset, Benoît Verhaert retient essentiellement les scènes qui mettent en présence le triangle amoureux que forment Camille et Perdican, les deux jeunes gens qui s’aiment sans oser avouer leurs sentiments, et Rosette qui devient un atout pour servir leur jeu.
Tu as 18 ans et tu ne crois pas à l’amour ! ? s’exclame Perdican en écoutant Camille.

Camille et Perdican s’aiment depuis l’enfance. Aujourd’hui, ils ont 18 et 20 ans et Camille décide de taire ses sentiments. Elle ne croit ni en l’homme ni à l’amour. Touché dans son amour-propre, Perdican laisse l’orgueil et la vanité le dominer. Il séduit Rosette en espérant rendre Camille jalouse. Camille prévient Rosette que Perdican se moque d’elle et que c’est elle, Camille, qu’il aime. Camille et Perdican s’avouent finalement leur amour, mais Rosette ne supporte pas cette désillusion. Elle se suicide. Se sentant responsables de la mort de Rosette, Camille et Perdican se retrouvent alors dans l’incapacité de vivre leur amour.

Témoins de cette tragédie amoureuse et dépassés par les événements, les proches de Camille et de Perdican forment un choeur tantôt musical et tantôt burlesque.

 
PROJET PÉDAGOGIQUE

Après avoir fait de La chute et de L’étranger d’Albert Camus, des spectacles doublés d’un projet pédagogique destiné aux adolescents, Benoît Verhaert leur propose, avec ce nouveau spectacle, de se pencher – s’épancher ? – sur le sentiment amoureux. Les adolescents sont conviés à venir voir le spectacle en matinée ou après-midi scolaire et à en débattre. Il leur sera demandé ensuite de réécrire puis d’interpréter à leur façon une scène de la pièce, tout en étant encadrés par les comédiens. Le résultat sera présenté à partir du 11 mai 2015 au Petit Varia.

Crédits

AVEC  : Camille, Rosette en alternance: Julie Lenain, Lormelle Merdrignac, Céline Peret;  Perdican : Samuel Seynave ; le coeur : Vincent Raoult, Benoît Verhaert / CRÉATION LUMIÈRE: Patrick Pagnoulle / CRÉATION SON: Laurent Gueuning / ASSISTANAT A LA MISE EN SCÈNE : Delphine Peraya / MISE EN SCÈNE: Benoît Verhaert.

 

Un spectacle du Théâtre de la Chute et du Théâtre VARIA en partenariat avec la Maison de la Culture d’Arlon.

Critiques

Psychologies Magazine, Nicolas Bogaerts, janvier 2015 :
Dossier « Les ados ne badinent pas avec l’amour »

50° Nord, Eric Russon, 27 novembre 2014 :
Plateau avec Benoît Verhaert

La Première, Soir Première, Bande de curieux, 25 novembre 2014 :
Critique de Marie Michiels

Le Soir, Catherine Makereel, 24 novembre 2014 :
Critique : « Au théâtre, on ne badine pas avec les ados »

La Première, Journal parlé, 21 novembre 2014 :
Reportage de Marie Michiels

La Première, Entrez sans frapper, 20 novembre 2014 :
Benoît Verhaert est l’invité de Jérôme Colin et Xavier Vanbuggenhout autour d’un débat « Peut-on intéresser les jeunes au théâtre ? »

La Libre Belgique, Laurence Bertels, 20 novembre 2014 :
Critique : « Percutants Camille et Perdican »

Musiq3, François Caudron, 20 novembre 2014 :
« In Situ » : reportage au cœur d’une représentation

Musiq3, François Caudron, 19 novembre 2014 :
Interview de Benoît Verhaert dans l’info culturelle

Le Soir, Catherine Makereel, article sur les spectacles participatifs, « Les spectacles dont vous êtes le héros », 16 novembre 2014 :
Catherine Makereel n’a pas manqué d’évoquer le nouveau projet pédagogique et artistique de Benoît Verhaert.   Pour lire tout l’article

Partager la page