• Lieu:
    Petit Varia
  • Public:
    Tout public
Les horaires
  • Le jeudi 16/02 à 20h

  • Le vendredi 17/02 à 20h

  • Le samedi 18/02 à 20h

  • Le mardi 21/02 à 20h

  • Le mercredi 22/02 à 20h

  • Le jeudi 23/02 à 20h

  • Le vendredi 24/02 à 20h

  • Le samedi 25/02 à 20h

La culture des mélanges

  • L’immigration, son histoire et son lien avec la Belgique, sont au coeur du travail que le Brocoli Théâtre mène depuis de nombreuses années, avec une multitude d’associations de quartier et en partenariat étroit avec la Maison des Cultures et de la Cohésion Sociale de Molenbeek. Son répertoire est composé de spectacles tels La civilisation, ma mère ! ou Gembloux, à La Recherche De L’Armée Oubliée, qui représentent chacun à leur façon un savoureux petit morceau de notre patrimoine et favorisent la confrontation des points de vue. Le Brocoli a cette capacité de réunir des publics d’origines culturelles et sociales diversifiées, et d’agir simultanément par sa démarche citoyenne et ouverte sur les quartiers. Dans le contexte actuel, il est fondamental d’ouvrir le champ de son action au-delà de la désormais tristement célèbre commune de Molenbeek ou de celles où des populations d’origines étrangères sont particulièrement concentrées. Il convient de jeter un pont et faire la jonction entre des mondes qui tendent à se fragmenter alors qu’ils n’en forment qu’un : celui fédérateur et critique qui porte en lui la culture des mélanges, qui ne renie ni ses racines ni son présent, à l’instar de Sainte Fatima de Molem, un spectacle qui depuis sa création en 2009, n’a cessé d’être joué.

Seul en scène, Ben Hamidou nous promène dans les rues de Molenbeek, où sa famille débarque au milieu des années soixante. Il remonte le temps et nous guide entre deux cultures, jusqu’à l’accomplissement de ses rêves, dont celui de devenir acteur. Avec Gennaro Pitisci qui co-écrit le texte et le met en scène, Ben Hamidou nous tient en haleine. Il campe avec talent et beaucoup d’humour, une multitude de personnages et s’arrête, avec tendresse et distance, sur une femme à qui il doit beaucoup et qui marque sa vie. Elle est son héroïne favorite. Elle est Berbère et tatouée comme un chef indien. Elle est une femme de tradition qui aime les westerns modernes. Elle est un mélange d’amour et de tyrannie, une mère Courage à la langue bien pendue et au caractère bien trempé. Elle est une figure légendaire des quartiers de Molenbeek d’une époque, dont elle dira, elle qui a tant vécu, que « Molenbeek, c’est du petit lait ». Elle est Sainte Fatima de Molem, sa Hanna, son incroyable grand-mère…

« Ça s’appelle Sainte Fatima de Molem et il faut y courir. Vous pensez que ça parle d’immigration mais en fait, ça répond à la célèbre question : comment peut-on être Belge ? » (RTBF | Chronique de Paul Hermant, déc .2009)

Exceptionnellement, les représentations du 23, 24 et 25 février sont prévues au Grand Varia à 20h.

AVEC Ben Hamidou
ECRITURE Ben Hamidou, Gennaro Pitisci
MISE EN SCÈNE Gennaro Pitisci

Un spectacle du Brocoli Théâtre, de la Maison des Cultures et de la Cohésion Sociale de Molenbeek et de Smoners asbl.

Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Service général de la Création artistique, Direction du Théâtre.

La Première, C’est presque sérieux, Walid, 20 février 2017 :
Interview de Ben Hamidou
Écouter le podcast (à partir de 26min29sec)

BX1, LCR, David Courier, 15 février 2017 :
Interview de Ben Hamidou
Voir la vidéo

La Libre Belgique, Marie Baudet, décembre 2010 :
Critique : DE MOLEM A ETTERBEEK
« C’est sûr, Ben Hamidou a le sens de la formule, l’instinct métaphorique. Pour autant son solo ne se résume jamais à une enfilade de bons mots. On y navigue, plutôt, entre l’hommage à cette femme imposante, étonnante, et l’observation assidue, fine et cocasse d’un milieu, d’un contexte qui ont évolué (…) Le stand-up, ce monologue comique dont se régalent les Anglo-Saxons, est rare sur nos scènes. (…) Ben Hamidou a la carrure qu’il faut et se frotte à ce genre avec talent et générosité (…) Un acteur en puissance. » Lire l’article complet

Mad Le Soir, Catherine Makereel, décembre 2010 :
Critique
« Seul-en-scène drôle et touchant de Ben Hamidou retraçant son enfance à Molenbeek avec une savoureuse autodérision. »

Rue du Théâtre, Suzane Vanina, décembre 2010 :
Critique : SACRÉE « SAINTE » FATIMA !
« Hami-dou(x) dépeint son aïeule avec une immense tendresse, à la mesure de la place qu’elle a prise dans son enfance, dans sa vie. Aidé de son complice Gennaro Pitisci (co-écriture et mise en scène), il sait tenir en haleine un auditoire par son talent à camper sur un rythme trépidant une multitude de personnages et autant d’accents des plus variés. Ben Hamidou est un conteur avant tout (…) il arrive très vite à raconter sa propre vie de manière chronologique, depuis son enfance jusqu’à la mort de son héroïne favorite, sa grand-mère. »

La Première, Paul Hermant, décembre 2009 :
Chronique
« Ça s’appelle Sainte Fatima de Molem et il faut y courir. Vous pensez que ça parle d’immigration mais en fait, ça répond à la célèbre question « comment peut-on être belge ? »

Partager la page