• Lieu:
  • Public:
    Tout public
Les horaires
  • Le mardi 03/10 à 20h30

  • Le samedi 16/06 à 20h30

« Le théâtre n’est pas la démonstration analytique de notre condition ; il est le chant dithyrambique de nos désirs profonds ou de nos railleries. » Jean Vilar, De la tradition théâtrale.

La réalité dans laquelle nous vivons – il faut bien le reconnaître-– souffre de ni nous convenir ni nous satisfaire pleinement. Il est cependant un lieu d’où l’on peut s’en échapper, un endroit de repliement imprenable, un théâtre de puissance, un terrain de tous les possibles : celui du désir. Bien qu’il n’est rien de plus étrange, ni de si mal connu, que la nature du désir, on s’entend cependant communément sur le fait qu’il est une donnée essentielle, universelle et singulière qui confronte tout individu à sa part insondable ; qu’il est l’élan vital et fondamental de tous les êtres, le déterminant qui pousse à vivre, le ressort du monde, le moteur et l’ogre de nos existences. Ses lois déterminent bien des aventures.

Parler du désir – d’être, et des êtres – c’est aller creuser dans les fondements, retourner aux origines. C’est aller fouiller dans les coins obscurs où se lovent les plaisirs, les manques, les besoins, les interdits. C’est s’installer dans les renfoncements où se forgent les idéaux, les luttes, les espoirs, et c’est, surtout au théâtre, déambuler dans les paysages de l’inconscient, du mythe, de l’illusion. Y découvrir les mensonges, les décors, les trompe-l’œil, ces endroits mystérieux où un moi idéal et vainqueur peut s’inventer à l’envi, et les antidotes à la réalité, à ses douleurs, à ses peurs, se construire.

Sans désir, on le sait, aucune création n’est possible. Alors bienvenue en cette saison où il s’est révélé de lui-même et où ses objets se retrouvent cernés de multiples manières, par les auteurs-auteures et les artistes qui les interprètent et les mettent en scène.

Que cette saison traversée de désirs suscite donc votre envie d’y assister et que nous ayons le plaisir de vous accueillir.

Partager la page