• Lieu: Petit Varia
  • Public: Tout public
Les horaires
  • Le mardi 23/01 à 20h

  • Le mercredi 24/01 à 20h

  • Le jeudi 25/01 à 20h

  • Le vendredi 26/01 à 20h

  • Le samedi 27/01 à 20h

  • Le mardi 30/01 à 20h

  • Le mercredi 31/01 à 20h

  • Le jeudi 01/02 à 20h

  • Le vendredi 02/02 à 20h

  • Le samedi 03/02 à 20h

  • Le mardi 06/02 à 20h

  • Le mercredi 07/02 à 20h

  • Le jeudi 08/02 à 20h

  • Le vendredi 09/02 à 20h

  • Le samedi 10/02 à 20h

2017 : Alexis Armengol, Ludovic Barth et Mathylde Demarez s’associent et inventent ensemble un nouveau laboratoire basé sur le mensonge, un sujet sur lequel philosophes et moralistes se penchent depuis plus de 2000 ans et qui semble aujourd’hui devenu le propre de l’homme, voire un nouvel art de vivre. De la petite déformation de la vérité à la véritable mythomanie, les exemples ne manquent pas. Mais si le mensonge est partout, peut-on encore faire confiance à la réalité ?

2018 : Le spectacle. Trois individus se trouvent plongés sous les jupes de la réalité. Emportés dans une logique glissante où les causes n’ont pas les effets attendus, ils dérapent en essayant de conserver un minimum d’élégance et de dignité. Ce faisant, ils tentent minutieusement de faire coexister l’impudeur, la tragédie et la politesse.

« TU PRENDS TOUT AU SÉRIEUX TU PRENDS TOUT AU PIED DE LA LETTRE CE QUE JE TE DIS C’EST AUSSI DES FOIS UNE IMAGE C’EST UNE MÉTAPHORE ».

Y a pas grand-chose qui me révolte pour le moment est une peinture aussi parlante que la peinture sous-réaliste. Elle est composée d’univers personnels et de visions intérieures susceptibles de déclencher des émotions et de ramener à la surface ce « Vrai Moi » qu’on porte en soi et qu’on sait être une fiction utile mais fiction malgré tout. Comme son titre l’indique, il s’agit d’un spectacle placebo, pratique et fonctionnel, où les règles du jeu ont changé, où le faux est plus vrai et plus beau que le vrai et où la réalité file à 200 km/h sur une autoroute avec un mur construit en plein milieu.

Une expérience à vivre plutôt qu’à dire.

Attention, jauge limitée à 80 personnes.

.

Tours, France, 2000 : Alexis Armengol fonde le Théâtre à cru sur un projet artistique et politique, une pratique de la scène qui donne un regard sur ce qui l’entoure et qu’il interroge dans ses spectacles. Sa recherche artistique s’attache certaines fois à raconter des histoires, et d’autres fois pas du tout. Le texte n’est pas le seul élément fondateur de sa démarche. Il varie les médias et les pratiques. Son écriture est sans frontière, constituée de mélanges inattendus et de confrontations. Au fil du temps, un trajet s’est dessiné qui, entre naïveté et obstination, conserve sa part d’inconscience et son but premier : continuer pour nous, pour être ensemble et pour réduire les écarts.

Bruxelles, Belgique, 2001 : Sous l’impulsion et la direction de Ludovic Barth et/ou Mathylde Demarez, La Clinic Orgasm Society est, dès sa naissance, un groupe artistique protéiforme et pluridisciplinaire qui conçoit ses projets comme une hybridation entre performance, théâtre, musique et bricolage technologique. Avec un noyau variable d’artistes, elle s’amuse à questionner autant le rapport au spectateur que les gigotements humains qui donnent un semblant de sens au monde. Plutôt que des spectacles, ce sont des actes scéniques qu’elle conçoit comme des créatures monstrueuses : ludiques, apparemment bordéliques, pleins d’imperfections, d’accidents et de ratés mais réglés avec précision.

A. Piemme/AML ©

Le bord de scène: MARDI 30 JANVIER
Rencontre avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation.

Cette activité est gratuite et ouverte à tous

Plus d’informations sur les actions menées autour des spectacles sur la page Actions et publics.

CONCEPTION | RÉALISATION | INTERPRÉTATION Alexis Armengol, Ludovic Barth, Mathylde Demarez, Gabriel Gabrielle
CRÉATION SON Benjamin Dandoy
CRÉATION LUMIÈRES Rémi Cassabé
CONSTRUCTION Didier Rodot
MASQUE Rebecca Flores
RÉGIE Tom Van Antro
AVEC LA PARTICIPATION DE France TassinMarie DeghilageMarie-Claire PersoonsDominique Legrand
PRODUCTION | DIFFUSION Marine Fontaine (Clinic Orgasm Society), Marie Lucet (Théâtre à cru)
DIFFUSION ASSOCIÉE Entropie (Pierre-Laurent Boudet)

Accueil en résidence de création au Volapük (Tours).

Un spectacle de Clinic Orgasm Society et du Théâtre à cru (FR. Tours). Produit par la Coop asbl. En coproduction avec le Théâtre Varia. Avec le soutien du Tax Shelter du Gouvernement fédéral de Belgique.

Remerciements au CPAS d’Ixelles.

Depuis 2006, Théâtre à cru est installé au Volapük (Tours, FR), lieu dédié aux écritures contemporaines, ouvert aux professionnels du théâtre, de la danse, de la performance, des arts plastiques et visuels.

© Clinic Orgasm Society – Théâtre à cru

EXTRAITS CHOISIS :

« Y a pas grand-chose qui me révolte pour le moment : western orgasmique. Réalisme ? Surréalisme ? Sous-réalisme? La Clinic Orgasm Society rue joyeusement dans les niveaux de réel avec la fratrie de cow-boys. Yihaaaa !!! (…) La petite troupe assure le show à renfort d’apéricubes et de pastèque, d’apparition lynchienne de coursier Deliveroo, de coups de taser et de soupe à l’oignon, et procure bien du plaisir à ceux qui, en plus de prendre le faux pour du vrai, accepteront que le plus important n’est pas de tout comprendre. » Focus Vif, Estelle Spoto, 4 février 2018

« Union de deux compagnies (Clinic Orgasm Society et Théâtre à Cru) et de trois personnes pour rester dans l’improbable, cet ovni « monté » par Mathylde Demarez, Ludovic Barth et Alexis Armengol, les trois excellents auteurs-concepteurs-comédiens, est également servi par un décor sonore et musical qui fait office de quatrième Dalton. » L’Echo, Bernard Roisin, 3 février 2018
;
« OVNI théâtral à vivre comme une expérience plutôt que comme un spectacle, les collectifs Théâtre à cru et Clinic Orgasm Society réunis pour l’occasion font carton plein avec ce huis-clos sauvage et délicieux, à déguster au théâtre varia jusqu’au 10 février ! » Le Suricate, Maelig Feron, 28 janvier 2018

.

ENCORE PLUS :

Radio/télé :
La Trois, Jour de relâche – le mag, Coup de cœur, Sophie Delacolette, 5 février 2018 (de 20min13sec 21min03sec)
BX1, Le cour(r)ier recommandé, David Courier, 31 janvier 2018

Critiques :
Focus Vif
, Estelle Spoto, 4 février 2018
L’Echo, Bernard Roisin, 3 février 2018

Le Suricate, Maelig Feron, 28 janvier 2018

Avant-papiers :
La Libre Culture, Marie Baudet, 17 janvier 2018

Partager la page