• Lieu: Petit Varia
  • Public: Jeune public (12 ans et +)
Les horaires
  • Le mardi 02/02 à 20h00

  • Le mercredi 03/02 à 20h00

  • Le jeudi 04/02 à 20h00

  • Le vendredi 05/02 à 20h00

  • Le samedi 06/02 à 20h00

Brandon est un adolescent terriblement complexé par le statut social de sa famille. Sa mère est partie, son père est ouvrier dans une usine qui va fermer, son frère est éboueur et l’argent ne coule pas à flots. Aussi Brandon regarde-t-il tous les autres avec envie…

À voir au Petit Varia, du 2 au 6 février 2021

Brandon ou l’insatisfaction des désirs

Brandon a 16 ans et pense qu’on n’existe aux yeux des autres qu’en portant des vêtements à la mode et en possédant des objets dernier cri.

Malheureusement, ce fils d’ouvrier au bord du chômage et jeune frère d’un éboueur, n’a ni les moyens ni le statut social pour se payer tout ça. Mais pour que Valentine, selon lui la plus belle fille du monde, le remarque, il ne va pas hésiter à voler la carte de crédit de son père et à rattraper son retard.

Un geste qu’il va regretter, car il va devoir rembourser l’argent gaspillé en devenant un temps ce qu’il méprise le plus : éboueur. Une expérience qu’il ne va pas oublier de sitôt et qui va l’amener à se questionner sur la consommation, le rapport à l’argent, la honte sociale et les valeurs de l’existence.

L’illusion de l’avoir et du paraître

Sans être un récit autobiographique, Guillaume Kerbusch a écrit Brandon en se souvenant de sa propre jeunesse, de sa souffrance de ne pas avoir d’argent, et du silence qui pesait à l’école, dans son entourage ou sa famille sur ce sujet.

Il écrit : « Lorsque j’étais jeune, je n’avais pas beaucoup d’argent et j’ai vraiment souffert de ce manque de confort, je passais au moins une demi-heure par jour dans la galerie marchande de l’Inno de Charleroi à tester des parfums et à admirer les vêtements que je rêvais de pouvoir m’acheter.

Aujourd’hui, dans une certaine mesure, je pourrais me permettre de m’offrir tout cela, mais je n’en ai plus envie. J’aurais bien voulu cependant qu’on m’explique à quel point les vêtements et les gadgets sont des vanités dérisoires, à quel point cela pollue de croire qu’on sera plus heureux en achetant compulsivement et à quel point il y a des choses plus importantes que l’argent et le regard des autres ».

La consommation est toujours influencée par le groupe social auquel on appartient, soit en se distinguant des autres, soit au contraire en faisant comme tout le monde… Alors dis-moi ce que tu consommes, et je te dirai qui tu es ?

Laura Petrone et Guillaume Kerbusch : Un couple d’artistes dynamiques et entrepreneurs

Guillaume Kerbusch et Laura Petrone, Trou de Ver asblDepuis leur rencontre au Conservatoire de Mons, Laura Petrone (master de piano classique) et Guillaume Kerbusch (interprétation dramatique) forment un couple d’artistes dynamiques et entrepreneurs qui produit, écrit, joue, diffuse, met en scène aussi bien des projets pour le cinéma que le théâtre, tout en prenant le temps de soutenir les jeunes générations d’acteurs et d’actrices.

Tandis qu’elle a écrit plusieurs courts métrages dans lesquels elle joue, lui se fait connaître comme acteur. Il joue dans plusieurs films internationaux et tient l’un des principaux rôles de la série télévisée, La Trêve.

Ensemble ils fondent Le Brussels Ciné Studio, une structure qui fait appel à des personnalités du cinéma (réalisation et direction de casting) pour mener des stages de jeu caméra pour jeunes professionnels qu’ils ouvrent durant l’été aux adolescents.

Ils sont également à l’initiative du projet « La Belge Collection », série de courts-métrages qu’ils produisent avec l’aide de divers partenaires pour promouvoir des jeunes acteurs et actrices belges tant en Belgique qu’à l’étranger. 

Côté théâtre, ils fondent et gèrent la compagnie Trou de Ver. Leur objectif est de présenter des spectacles qui s’adressent en même temps aux adolescents et aux parents. Ces derniers en effet, pour la plupart inspirés de faits réels, offrent une double lecture dès lors que les liens entre la sphère familiale et la vie des adolescents entre eux sont donnés à voir sans jamais être appuyés.

Du théâtre qui dans le fond et la forme parle aux jeunes… mais pas que

Le Trait d’union, le premier spectacle de la compagnie que Guillaume Kerbusch écrit, est quasi autobiographique. On y fait la connaissance de Simon, 15 ans – qu’il interprète. Ce jeune garçon est balloté entre des parents divorcés, et devient peu à peu obèse.

Le spectacle remporte le prix de la ministre de l’enseignement secondaire en Belgique et le prix Kiwanis remis par la presse à une jeune compagnie aux Rencontres théâtres jeunes publics de Huy en 2014.

Suivent Jimmy n’est plus là qui porte sur la recherche du genre et le harcèlement, et Brandon qui traite de la surconsommation et de la honte sociale.

Chaque pièce traite donc d’un thème fort et actuel dont les jeunes sont au centre, dans leur milieu scolaire, familial, entre eux. L’humour et la forme dynamique des spectacles jouent également un rôle.

Musique, démultiplication des points de vue, emprunts aux séries télévisées ou incrustations de séquences filmées qui interfèrent avec l’action du plateau, etc. sont autant de points d’accroche que d’incitants pour délier la parole. Chaque spectacle est assorti d’une rencontre sur le vif où les jeunes publics peuvent librement s’exprimer.

Chacun peut aussi sur demande, faire l’objet d’une animation ou d’un atelier de théâtre ou d’écriture.

Actuellement, Laura Petrone et Guillaume Kerbusch préparent un long métrage ainsi qu’un quatrième projet théâtral : Mohaxime. L’histoire des jeunes Mohamed et Maxime que tout oppose mais qui par un événement inexplicable se retrouvent dans la peau l’un de l’autre…

A suivre.


 

Quelques liens pour aller plus loin dans l’univers du spectacle …

-> Consultez le dossier pédagogique

-> Le site de la compagnie Trou de Ver

Autour du spectacle

  • "Science-Fictions" mis en scène par Selma Alaoui - Mariedl   "Jimmy n'est plus là" mis en scène par Guillaume Kerbusch - Compagnie Trou de ver  "Brandon" mis en scène par…

AVEC Aurélie Alessandroni, Jérémy Grinberg, Nabil Missoumi
SCÉNOGRAPHIE Ronald Beurms
MISE EN SCÈNE Guillaume Kerbusch, Laura Petrone

Une création de Trou de Ver. Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles – Service Culture, Théâtre Enfance Jeunesse, du Centre des Arts Scéniques, de la Loterie Nationale et de la commune de Schaerbeek.

Trou de Ver est une compagnie associée au Théâtre Varia.
www.troudever.com

© jilbert ebrahimi

Partager la page