• Lieu: Grand Varia
  • Public: Tout public (14 ans et +)
Les horaires
  • Le jeudi 21/10 à 20h30

  • Le vendredi 22/10 à 20h30

  • Le samedi 23/10 à 20h30

  • Le mardi 26/10 à 20h30

  • Le mercredi 27/10 à 19h30

  • Le jeudi 28/10 à 20h30

  • Le vendredi 29/10 à 20h30

  • Le samedi 30/10 à 20h30

Sur une île au milieu de l’océan ne vivent plus que six personnes. La veille du Nouvel An, un déluge menace de détruire leurs habitations. Elles tentent de préserver leurs affaires et se rassemblent dans un bâtiment sécurisé géré par une intelligence artificielle. Dans ce vivarium à l’abri d’une nature déchaînée, il n’y a plus qu’à attendre …

A voir au Grand Varia du 21 au 30 octobre 2021
Avec : Gwen Berrou, Carole Lambert, Fabrice Rodriguez, Martin Rouet, Isabelle Wéry

BORD DE SCÈNE avec l’équipe artistique : mercredi 27 octobre, à l’issue de la représentation (+/- 21h05)
Intervenante et modératrice : Delphine D’Elia

Sauver ce qui peut l’être encore

Dans ce huis clos, on se confronte à ses souvenirs, à ses besoins matériels, à ses émotions. On se heurte aux autres et à sa solitude. On pleure, on rit. Mais peu à peu, l’eau s’infiltre, mettant à vif la peur de l’après. Ne reste plus qu’à tenter l’impossible pour sauver ce qui peut l’être encore : un objet précieux, un souvenir, un porte-bonheur… une vie ?

Trois ans d’enquête et un spectacle

Compagnie Whats'up

Héloïse Meire et Cécile Hupin – © Laure Calbeau

Durant trois ans, Cécile Hupin et Héloïse Meire ont mené une enquête avec d’autres artistes sur le vaste sujet des objets et de notre relation à eux d’un point de vue à la fois intime et sociétal. Qu’est-ce que nos relations aux objets racontent de nous, de nos rapports aux autres et au monde ? Leur projet était de créer une trilogie intitulée « ODMA – L’objet de mon attention » qui serait présentée en trois formes différentes. Après la création d’une installation performative qui regarde le passé, après une exposition interactive qui s’intéresse au présent, le moment était venu pour elles de clôturer leur trilogie par un spectacle tourné vers le futur …

Êtres et objets

Une situation, des personnages, des événements hauts en ressorts dramatiques, une recherche plastique qui s’applique autant sur les corps que sur les choses …tout concourt à nous plonger au cœur du devenir des êtres et des objets qui leur survivront.

CE QUI RESTERA est une fable aux accents fantastiques, où les images décalées et le langage piquant tendent un miroir sur notre rapport à la possession. Après nous, qu’est-ce qui restera ?

 

+ Exposition « L’objet de mon attention », à voir avant ou après spectacle

OMDA Jeune maman

La jeune maman – ODMA I – Poster 200 x 133 cm

Cette installation composée de photos, vidéos, installations plastiques et immersives sur la dé/possession et notre rapport aux objets est issue des deux premières formes de la trilogie : Tout ce que je possède, créée à partir de rencontres avec des personnes ayant un lien spécifique à la dé/possession et Êtres et Avoirs, créée à partir d’ateliers menés avec une trentaine d’adolescent.e.s.

Tout ce que je possède : Un travail à la fois ludique et profond, d’une grande finesse, à même de parler à chacun. On attend la suite !  – Êtres et Avoirs : Ados d’aujourd’hui et d’hier, parents, enfants, grands-parents : chacun trouvera matière à réminiscence, voire à nostalgie, à projection, à introspection. Marie Baudet, La Libre Belgique

VISITE VIRTUELLE DE L’EXPOSITION 
« ODMA II / Êtres et Avoirs » créée du 26 au 29.01.21 au Musée des Beaux-Arts de Tournai

Conception : Cécile Hupin, Héloïse Meire, Katherine Longly, Hubert Amiel assisté d’Irma Morin et Nora Nadi.  Création technique : Jérôme Dejean. Avec la participations des étudiant.e.s et les professeur.e.s des sections 5ème et 6ème art d’expression de l’Athénée Robert Campin et 5ème arts plastiques de l’IPES. Avec le soutien de « Un futur pour la Culture » de la Fédération Wallonie-Bruxelles et du Théâtre National. Visite virtuelle de Êtres et Avoirs réalisée en partenariat avec : Meta-Morphosis. Production : compagnie What’s Up – Coproduction : Maison de la culture de Tournai/maison de création.

 

Informations et modalités d’accueil

Autour du spectacle

  • A partir d’un spectacle, une variété de portes d’entrée  Découvrez nos supports pédagogiques amusants et enrichissants! Ils ont pour but d’inspirer vos activités en classe que ce soit pour préparer…

© Véronique Vercheval




Teaser : Bénédicte Dekeyser (Théâtrez-moi)

ÉCRITURE Cécile Hupin

MISE EN SCÈNE Héloïse Meire

AVEC Gwen Berrou, Carole Lambert, Fabrice Rodriguez, Martin Rouet, Isabelle Wéry
ASSISTANTE MISE EN SCÈNE Amandine Vandenheede
STAGIAIRE ASSISTANTE MISE EN SCÈNE  Alexia Lobo
DIRECTION TECHNIQUE ET CRÉATION LUMIÈRES Jérôme Dejean
CRÉATION SONORE Guillaume Istace

MOUVEMENT Colline Etienne

SCÉNOGRAPHIE Catherine Cosme

ACCESSOIRES Anna Terrien
COSTUMES Anna Terrien et Sophie Hazebrouck
PATINE DÉCOR Anna Terrien, Sophie Hazebrouck et Delphine Coërs
MARIONNETTE Sophie Hazebrouck
CRÉATION VIDÉO Hubert Amiel

RÉGIE Jérémy Vanoost,
Grégoire Tempels, Julie Bernaerts


Une création de la Compagnie What’s Up en coproduction avec la Maison de la culture de Tournai/maison de création, l’Atelier Théâtre Jean Vilar, DC&J Création. Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles-Service du Théâtre, et du Centre des Arts Scéniques. Avec le soutien du tax-shelter du Gouvernement fédéral belge et Invest Tax Shelter, la bourse à l’écriture SACD. En partenariat avec le Théâtre Varia, le Centre culturel d’Uccle et Wolubilis.

Production déléguée Atelier Théâtre Jean Vilar. Production Cie What’s Up Valérie Kohl

www.compagniewhatsup.com

© Toycube, Josh Keyes

PRESSE ECRITE

Dis-moi quel est ton objet et je te dirai qui tu es 
Par ses dialogues incisifs, piquants, décalés et emprunts d’humour et de tendresse, Cécile Hupin crée une alchimie entre chacun des personnages, pris en étau entre leur individualisme et la nécessaire solidarité qu’impose le risque de tout perdre.
Dense et rythmée, la mise en scène imaginée par Héloïse Meire se veut tantôt éclatée – chaque personnage a son espace érigé autour de ses objets -, tantôt recentrée autour d’un point d’attention du plateau.
La Libre, Stéphanie Bocart, 14/10/21 >Lire l’article<

Au Varia, « Ce qui restera » nous confronte à notre rapport à la possession
Troisième étape du processus, la création de cet automne quitte volontairement le registre documentaire pour celui de la fiction, mettant en scène un univers fabuleux plein d’humour, développé à partir d’un travail de recherche, d’improvisation et d’écriture mené entre l’autrice, la metteuse en scène et les comédiens (parmi lesquels les formidables Isabelle Wéry et Gwen Berrou).
L’Echo, Aliénor Debrocq, 20/10/21 >Lire l’article<

Radio Panik, Interview de Héloïse Meire, 17/10/21, >Ecouter l’émission<

Ce qui restera : nos objets nous définissent-ils ?
Sur scène, des références à Boltanski et à Ursus Wherli en passant par le Radeau de la Méduse de Géricault se bousculent et donnent au spectacle un rendu visuel créatif.
Le Suricate, Marie-Laure Soetaert, 26/10/21 >Lire l’article<

Ce qui restera De l’introspection de soi
Alors que chacun des personnages apporte sa pierre à l’édifice, enrichissant la réflexion, la mise en scène et le décor permettent une vraie immersion dans l’ambiance de la pièce. Le jeu des lumières, ainsi que celui des sons, rythment et élèvent les dialogues. De plus, le traitement humoristique de la pièce permet un juste détachement. En évitant de tout dramatiser, le spectateur ne se braque pas dans un refus de voir la vérité mais, au contraire, il s’ouvre à l’œuvre et se remet en question avec elle.
Karoo, Lisa Rizzo, 25/10/21  >Lire l’article<

Critiques des deux formes précédentes de « L’objet de mon attention »:

> Tout ce que je possède <

> Êtres et Avoirs <

Partager la page