• Lieu: Petit Varia
  • Public: Tout public
Les horaires
  • Le mardi 13/11 à 20h00

  • Le mercredi 14/11 à 20h00

  • Le jeudi 15/11 à 20h00

  • Le vendredi 16/11 à 20h00

  • Le samedi 17/11 à 20h00

  • Le mardi 20/11 à 20h00

  • Le mercredi 21/11 à 20h00

  • Le jeudi 22/11 à 20h00

  • Le vendredi 23/11 à 20h00

  • Le samedi 24/11 à 20h00

  • Le mardi 27/11 à 20h00

  • Le mercredi 28/11 à 20h00

  • Le jeudi 29/11 à 20h00

  • Le vendredi 30/11 à 20h00

  • Le samedi 01/12 à 20h00

ATTENTION : pour les dates de 2019 >>> suivre le lien <<<

Il était une fois Michel, Marc, Bruno, Eddy. Quatre cowboys du vendredi soir. Quatre héros illusoires du Far West de la vie quotidienne. Quatre as de la gâchette pour un western comique et acerbe avec comme seule arme le verbiage.

Avant de mener une carrière séparément, Ton Kas (1959), acteur hollandais aujourd’hui connu pour ses rôles à la télévision et au cinéma, et Willem de Wolf (1961), auteur faisant partie depuis 2010 du noyau artistique de la Compagnie De Koe, formaient un duo. Entre 1985 et 2004, ils ont créé une vingtaine de spectacles dont Desperado qui marque leur parcours. La pièce a été sélectionnée au Theaterfestival 1998 parmi les «meilleurs» spectacles des Pays-Bas et de Flandre, et elle a été jouée récemment au Toneelhuis d’Anvers avec le même succès.

L’amitié entre Marc, Bruno, Michel et Eddy est inébranlable, et leur rendez-vous de fin semaine incontournable. Visages impassibles, ils parlent et ils parlent, du monde, du travail, des femmes, de leurs vies. Ils pensent, ont des opinions, des rêves, ressassent. Ils sont les héros illusoires du Far West de la vie quotidienne. Ils nous font rire avec leur verbiage, leur quête d’un sens à donner à la vie, leur impuissance à y parvenir, mais en même temps derrière ce vide, il y a quelque chose de triste, de pas bien joli… et de très « trumpien ».
Le style comique et acerbe de « Kas & de Wolf », jouant à la fois de l’autodérision et de l’absurdité de l’existence, n’est pas sans rappeler celui de la Compagnie néerlandophone Tristero, et celui de la Compagnie francophone Enervé. Il n’est donc pas si étonnant que la pièce ait réuni quatre as de la gâchette pour interpréter, pour la première en français quatre cowboys du vendredi soir.

© Camille Meynard

© Alice Piemme

AVEC Youri Dirkx, Eno Krojanker, Hervé Piron, Peter Vandenbempt
SCÉNOGRAPHIE, COSTUME Marie Szersnovicz
CRÉATION LUMIÈRES Margareta W. Andersen
ŒIL EXTÉRIEUR Pierre Sartenaer
TRADUCTION FRANÇAISE, MISE EN SCÈNE Enervé, Tristero

Un spectacle de Rien de Spécial, asbl et Tristero. Coproduction Rien de Spécial asbl, Théâtre Varia, Théâtre de l’Ancre, Tristero, La Coop asbl et Shelter Prod. Avec le soutien de taxshelter.be, ING et du tax-shelter du gouvernement fédéral belge.

Rien de Spécial + Enervé sont en résidence artistique au Théâtre Varia.

Développement du projet et diffusion : Habemus Papam

LA PRESSE EN PARLE :

« ils sont teintés d’humour « involontaire », d’autodérision (…), avec un air pince sans rire qui commence par provoquer un sourire avant d’embarquer le public dans le rire, franc et salutaire. » Demandez le Programme****, Didier Béclard

Sentiments mêlés : une comédie, certes, on rit tout le temps mais avec un arrière-plan social et presque philosophique où l’absurdité des situations débouche sur l’absurdité de la vie. » RTBF.be*** , Christian Jade

« Desperado fait éclater avec un humour malicieux les fêlures de l’homme contemporain. Cruel mais délectable. », Focus Vif, Estelle Spoto

« une farce absurde qui n’est pas sans tendresse pour ces personnages déclassés, maladroits » Le Soir***, Catherine Makereel​​

« Vous connaissiez le western spaghetti, découvrez le western stoemp, servi avec talent par Enervé et Tristero sur le plateau du Petit Varia. » La Libre Culture***, Baudet Marie​

Presse web :
Rue du Théâtre,
Michel Voiturier, critique, 19 décembre 2018
Karoo,
Irène Chamorro, critique, 5 décembre 2018
Demandez le Programme, Didier Béclard, critique, 22 novembre 2018
LeSoir.be, le MAD, coup de coeur,
21 novembre 2018
RTBF.be,
Christian Jade, critique, 20 novembre 2018
Le Suricate Magazine,
Van Hoang, critique, 15 novembre 2018

Demandez le programme
, Juliette Framorando, interview, 12 novembre 2018

Partager la page