L.E.A.R.

 

L.E.A.R. de Thomas Depryck et Antoine Laubin from Habemus papam on Vimeo.

AU COMMENCEMENT

La toute première impression au théâtre, c’est comme la première ligne d’un livre.C’est celle qui marque, celle qui vous embarque. La première image de ce L.E.A.R. est au théâtre ce que « Aujourd’hui maman est morte » de Camus est à la littérature : un sommet en matière de commencement. (…). En une image tout est dit d’un Shakespeare avalé par notre époque vorace, de ses passions et révolutions noyées dans le confort matériel, le consumérisme anesthésiant. Avec cette image, on se doute que Shakespeare va être sérieusement malmené, impression confirmée par le titre : L.E.A.R., charcuté en acronyme. Des initiales qui annoncent la couleur : Les Enfants n’Auront Rien, ou comment questionner la filiation, l’héritage ou le pouvoir aujourd’hui.
(Extrait de la critique de Catherine Makereel, parue dans Le Soir, après la création du spectacle au Théâtre de Namur.)

ET APRES

Et après ce commencement de L.E.A.R. où les acteurs racontent KING LEAR, le spectacle va basculer, sortir de la sphère politique et entrer dans la sphère privée qui va permettre aux six acteurs de questionner une série de sujets dont celui du pouvoir des enfants sur les parents et inversement, et tant d’autres choses encore.

A LA FIN

A la fin, c’est un « L.E.A.R. profus, ludique et noir, généreux. Profondément humain, parfois drôle, souvent bouleversant » que nous livre ici la Cie De Facto. (Marie Baudet / La Libre Belgique)

 

 

© Stéphane Arcas,Valentine Gillard, Alice Piemme,

 

A lire,…

Le texte « L’ESPOIR AURA RAISON » de Sabine Dacalor :
http://grapsimostyle.com/l-e-a-r/

________________________________________________________

AVEC : Philippe Grand’Henry, Julien Jaillot, Christophe Lambert, Marie Lecomte, Vincent Sornaga, Pierre Verplancken / SCÉNOGRAPHIE et COSTUMES : Stéphane Arcas / LUMIÈRES, RÉGIE et DIRECTION TECHNIQUE : Gaspard Samyn / CRÉATION SONORE : Roeland Luyten / ASSISTANAT À LA MISE EN SCÈNE : Christelle Alexandre / TEXTE et DRAMATURGIE : Thomas Depryck / CONCEPTION, TEXTE et MISE EN SCÈNE : Antoine Laubin.

Un spectacle de De Facto en coproduction avec les centres dramatiques de la Fédération Wallonie-Bruxelles – Théâtre de Namur, Théâtre de Liège, Théâtre VARIA, Le manège.mons -, dans le cadre du réseau 4À4. Avec l’aide de L’L, lieu de recherche et d’accom-pagnement pour la jeune création et du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles – Service du Théâtre.

PRODUCTION DÉLÉGUÉE : Théâtre de Namur / DIFFUSION : Habemus Papam

Partager la page