De 18h à 20h dans l’Espace Salon
[ENTRÉE LIBRE]

Dans les années 70, en Belgique, en même temps que naissait la mouvance d’un « jeune théâtre » pour les adultes, germait l’idée de créer un secteur propre au théâtre pour les jeunes publics. Dans un cas comme dans l’autre, il s’agissait alors de jeunes créateurs qui se voulaient porteurs de nouvelles valeurs en opposition à un théâtre qu’ils jugeaient conventionnel, figé, illustratif, ou simplement « occupationnel », et d’inventer un autre langage, un autre rapport à la scène, au spectateur, pour transformer la société.  

Le secteur du théâtre Jeunes Publics est devenu florissant au fil du temps, et nombreuses sont les compagnies qui ont présenté leurs spectacles hors frontières. Beaucoup d’entre elles ont créé des liens notamment avec des artistes et structures du continent africain. Ainsi en est-il, entre autres, et récemment, du Théâtre du Papyrus au Rwanda en partenariat avec l’Ishyo Arts Centre de Kigali, et du Théâtre des Quatre Mains au Burkina Faso en lien avec le Théâtre Soleil de Ouagadougou. Ainsi en est-il encore de Patricia Gomis qui agit au Sénégal en créant des spectacles de petits formats pour qu’ils soient joués dans les cours de récréation des écoles, les maisons, les hôpitaux, les centres sociaux culturels, les orphelinats…

Près de 50 ans après cette nécessité de créer en Belgique un secteur propre au théâtre Jeunes publics, tous font ce constat unanime de la nécessité de créer un secteur propre au jeunes publics en Afrique.

Le théâtre peut-il transformer la société ? Où en est ici le théâtre jeunes publics de ce point de vue ? Où en est le théâtre Jeunes Publics là-bas ?

Tel un passeur d’histoires, le théâtre jeune public explore la liberté d’expression et les nouveaux imaginaires. Il est au centre de l’histoire du Monde, des Mondes.  De Kigali à Bruxelles, en passant par Dakar, les invité.e.s évoqueront leurs expériences autonomes, le défi de la transmission, le théâtre et l’art.

Regards croisés et discussion ouverte entre Carole Karemera (Ishyo Arts Centre – Rwanda), Marie-Odile Dupuis (Théâtre des 4 mains – Belgique), Bernard Chemin (Théâtre du Papyrus – Belgique), Denis Mpunga (Full Fun – Belgique), Patricia Gomis (Djaram’Arts – Sénégal). Modératrice : Gia Abrassart (Café-Congo) journaliste indépendante et consultante en communication pour divers festivals.

 

Partager la page