Parlons-en entre nous !

Afin d’approfondir un thème soulevé dans un spectacle, le Théâtre Varia invite régulièrement des tiers experts venant du monde de la science, de la sociologie, de la psychanalyse ou autre secteur, pour apporter leur éclairage et leur point de vue à la question.

Avant ou après représentation, ces rencontres, nommées « hors scène », sont l’occasion d’une discussion à bâtons rompus et d’échanges d’opinion avec le public et les artistes du spectacle.

Quelques exemples passés :

A l’issu d’une représentation de Ton joli rouge gorge, Equality Law Clinic représentée par Isabelle Rorive et Emmanuelle Bribosia ont échanger avec l’équipe du spectacle et le public autour des questions liées à la thématique du genre et de ses implications juridiques.

A l’issue de Boccaperta, Antoinette Rouvroy (chercheuse au Namur Digital Institute et qualifiée du FNRS au centre de Recherche en Information, droit et Société), Valérie Battaglia (dramaturge du spectacle), et Emmanuel Texeraud (metteur en scène), ont débattu avec le public sur la place de l’intelligence artificielle dans nos vies, et les questions d’éthique qui y sont liées.

A l’issue de Giovanni’s club, Claudio Bernardo, le chorégraphe de ce spectacle de danse, a invité Tristan Moir, spécialiste du langage du rêve, psychanalyste, psychothérapeute et onirologue à débattre sur la notion de masculinité, et, sur les symboles, les éléments de virilité, les rêves éveillés suscités par les mythes de Dom Juan et de Casanova.

A l’issue du Pélican, rencontre entre la metteuse en scène du spectacle, Jeanne Dandoy, et Vincent Magos. Ce psychanalyste et psychodramatiste, qui a dirigé pendant 15 ans la Coordination de l’aide aux victimes de maltraitances (Yapaka.be), est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages dont la pièce Laïos. En convoquant le mythe de ce roi oublié, celle-ci parle de la pédophilie et de la perversion dans notre société. Les questions, telles que « Le passé m’encombre-t-il d’avantage que le présent ? Dois-je m’en libérer ? Si je n’en apprends rien, suis-je condamné à le reproduire ? Si je ne le nomme pas, a-t’il existé ? ” ont, entre autres, été soulevées. La rencontre a été organisée en collaboration avec l’École Belge de Psychanalyse.

 

Pour tout renseignement : Frédéric Lubansu

Contact : fredo.lubansu@varia.be ou mediation.culturelle@varia.be

Partager la page