Rêver le monde est un projet qui suscite l’engagement citoyen et qui mobilise le théâtre, la philosophie et l’éloquence. Il est destiné à 4 classes de deux écoles différentes, réunit plusieurs partenaires et s’articule autour de plusieurs spectacles.

 

Joutes verbales et Ateliers philo "Rêver le monde"En partenariat avec YoungThinkers et les Ambassadeurs d’Expression Citoyenne, et avec le soutien de la COCOF,  il consiste à  réfléchir ensemble au monde de demain et à questionner l’utopie.

Deux ateliers philo menés par les YoungThinkers autour du spectacle Science-Fictions mis en scène par Selma Alaoui, se sont déroulés avec succès. Si le projet a quelque peu été bousculé par la situation sanitaire, il n’en a pris que plus de sens !

Les élèves des classes de Madame Van Zeebroeck de l’Institut Saint Boniface et de Madame Hocq et Monsieur De Bock de l’Institut de l’Enfant Jésus se sont engagés avec enthousiasme dans le processus et les résultats furent surprenants.

« Si on arrivait à affirmer avec autant de volonté ce qu’on veut que ce qu’on ne veut plus, alors le monde s’en verrait transformé » Starhawk

Animation scolaire "Rêver le monde"Le premier atelier philo était inspiré de cette citation de cette philosophe, écrivaine et militante écoféministe, et s’intitulait « la gerbe ».

Il s’agissait que les élèves « vomissent » ce qu’ils ne voulaient plus de la société actuelle : les guerres, la pollution, les inégalités, l’injustice, la peur de l’autre, l’influence des médias…

C’est donc l’estomac vide qu’ils ont assisté au spectacle Science-Fictions, mis en scène par Selma Alaoui, pour se mettre en appétit de (science) fictions et nourrir leurs imaginaires…

Une rencontre en bord de scène à l’issue de la représentation avec l’équipe artistique a permis de confronter les points de vue sur différents sujets : la frontière entre la fiction et la réalité, la place de la fiction pour changer les choses, les freins et les leviers au changement…

«  Le carnet de recettes de Mina, Terezin 1944 »

Voeux pour le futurCe carnet de recettes de Mina Pächter, écrit lors de son internement au camp de Terezin en 1944, a fourni le point de départ du deuxième atelier philo. Retrouvé dans les années 60, l’enquête sur sa provenance révèle une pratique qui interpelle : se réunir en cachette pour s’échanger des recettes et partager leurs histoires. Il met aussi en lumière comment un rêve a permis de résister à la faim et à la déshumanisation.

Sur base de cette histoire, les élèves ont été amenés à réfléchir à cette question : « Quels sont les rêves dont ils ont faim pour le futur ? De quoi ont-ils faim pour demain ? De liberté ? D’art et de culture ? D’éducation ? D’amour ?

Les réflexions se sont ensuite poursuivies sur les ingrédients, les dosages et la préparation nécessaire pour cuisiner ces plats rêvés et les rendre réels.  Voici quelques recettes qu’ils ont concoctées :

Si vous avez faim d’amour, il vous faut :

10 kg d’êtres vivants, 5 kg de consentement et 3kg d’émotions que vous mélangez à 500ml d’estime de soi et de travail sur soi. Vous laissez mijoter une heure dans une casserole de confiance. Ajoutez-y une pincée de transparence et d’honnêteté et laisser reposer pendant un long moment.

Si vous avez faim d’art et de culture, il vous faut :

De l’imagination, un besoin de créer, beaucoup mais alors beaucoup d’émotions, des artistes, du public, de la créativité et beaucoup d’humanité.

Recette AmourRecette Art & Culture

Si vous avez faim de tolérance, il vous faut :

500g de personnes avec 200g de différences, mélangez le tout on obtient un mélange qu’il faut écouter avec une pincée d’ouverture d’esprit pour diminuer l’amertume des préjugés

Si vous avez faim de liberté, il vous faut :

Préparer une pâte avec du bonheur, des choix et de la volonté. Ajoutez de la confiance en soi. Pétrissez très fort la pâte que vous répartissez dans un moule souple de règles.

Recette Liberté

 

La création de ces recettes a mis à l’épreuve la pensée des élèves. Les problématiques qu’ils ont soulevées se résolvent difficilement de cette manière, mais l’atelier leur a permis d’appréhender la complexité des concepts, d’éprouver le besoin de les définir, d’adopter de nouveaux points de vue et de nuancer leur regard.

L’élan des élèves est resté entier pour participer à la suite du projet.

En janvier, ce sont les Ambassadeurs d’Expression Citoyenne qui prendront le relais. Ils mettront en forme les échanges qui ont eu lieu entre les YoungThinkers et les élèves, et prépareront ces derniers à les présenter en des joutes verbales.

Découvrez la suite de ce beau projet dans le deuxième épisode et le troisième épisode de cette série intitulée « Rêver le monde … pour mieux s’y engager ».

 


 

Rachel de l’Asbl YoungThinkers et Lamine des Ambassadeurs d’expression citoyenne vous parlent du projet « Rêver le monde » et de leur travail…

 

Partager la page