En partenariat avec YoungThinkers et les Ambassadeurs d’Expression Citoyenne, et avec le soutien de la COCOF,  4 classes de deux écoles différentes se rencontrent pour réfléchir ensemble au monde de demain et à l’utopie. Un projet qui  suscite l’engagement citoyen et qui mobilise le théâtre, la philosophie et l’éloquence.

Joutes verbales et Ateliers philo "Rêver le monde"

Les élèves sont invités en premier lieu à s’approprier la matière artistique des spectacles  « Science-Fictions »  et « Faire quelque chose (c’est le faire non?) » et à rencontrer leurs metteures en scène, Selma Alaoui et Florence Minder. Au cours d’ateliers philo menés par les YoungThinkers et de joutes verbales, organisées par les Ambassadeurs d’Expression Citoyenne, ils vont échanger leurs points de vue sur le monde d’aujourd’hui, et rêver ensemble au monde de demain pour mieux s’y engager. Leurs réflexions feront l’objet d’une présentation ouverte de joutes verbales au Théâtre Varia.

 

Première partie du projet:

Les deux ateliers philo menés par les YoungThinkers autour du spectacle Science-Fictions mis en scène par Selma Alaoui, se sont déroulés avec succès. Si le projet a quelque peu été bousculé par la situation sanitaire, il n’en a pris que plus de sens !

Les élèves des classes de Madame Van Zeebroeck de l’Institut Saint Boniface et de Madame Hocq et Monsieur De Bock de l’Institut de l’Enfant Jésus se sont engagés avec enthousiasme dans le processus et les résultats furent surprenants.

« Si on arrivait à affirmer avec autant de volonté ce qu’on veut que ce qu’on ne veut plus, alors le monde s’en verrait transformé » Starhawk

Animation scolaire "Rêver le monde"Le premier atelier philo était inspiré de cette citation de cette philosophe, écrivaine et militante écoféministe, et s’intitulait « la gerbe ».

Il s’agissait que les élèves « vomissent » ce qu’ils ne voulaient plus de la société actuelle : les guerres, la pollution, les inégalités, l’injustice, la peur de l’autre, l’influence des médias…

C’est donc l’estomac vide qu’ils ont assisté au spectacle Science-Fictions, mis en scène par Selma Alaoui, pour se mettre en appétit de (science) fictions et nourrir leurs imaginaires…

Une rencontre en bord de scène à l’issue de la représentation avec l’équipe artistique a permis de confronter les points de vue sur différents sujets : la frontière entre la fiction et la réalité, la place de la fiction pour changer les choses, les freins et les leviers au changement…

«  Le carnet de recettes de Mina, Terezin 1944 »

Voeux pour le futurCe carnet de recettes de Mina Pächter, écrit lors de son internement au camp de Terezin en 1944, a fourni le point de départ du deuxième atelier philo. Retrouvé dans les années 60, l’enquête sur sa provenance révèle une pratique qui interpelle : se réunir en cachette pour s’échanger des recettes et partager leurs histoires. Il met aussi en lumière comment un rêve a permis de résister à la faim et à la déshumanisation.

Sur base de cette histoire, les élèves ont été amenés à réfléchir à cette question : « Quels sont les rêves dont ils ont faim pour le futur ? De quoi ont-ils faim pour demain ? De liberté ? D’art et de culture ? D’éducation ? D’amour ?

Les réflexions se sont ensuite poursuivies sur les ingrédients, les dosages et la préparation nécessaire pour cuisiner ces plats rêvés et les rendre réels. Voici quelques recettes qu’ils ont concoctées :

Si vous avez faim d’amour, il vous faut :

– 10 kg d’êtres vivants

– 5 kg de consentement

– 3kg d’émotions 

Mélangez le tout à 500ml d’estime de soi et de travail sur soi. Laissez mijoter une heure dans une casserole de confiance. Ajoutez-y une pincée de transparence et d’honnêteté et laissez reposer pendant un long moment.

Si vous avez faim d’art et de culture, il vous faut :

De l’imagination, un besoin de créer, beaucoup mais alors beaucoup d’émotions, des artistes, du public, de la créativité et beaucoup d’humanité.

Recette AmourRecette Art & Culture

Recette Liberté

 

Si vous avez faim de tolérance, il vous faut :

500g de personnes avec 200g de différences, mélangez le tout on obtient un mélange qu’il faut écouter avec une pincée d’ouverture d’esprit pour diminuer l’amertume des préjugés

Si vous avez faim de liberté, il vous faut :

Préparer une pâte avec du bonheur, des choix et de la volonté. Ajoutez de la confiance en soi. Pétrissez très fort la pâte que vous répartissez dans un moule souple de règles.

La création de ces recettes a mis à l’épreuve la pensée des élèves. Les problématiques qu’ils ont soulevées se résolvent difficilement de cette manière, mais l’atelier leur a permis d’appréhender la complexité des concepts, d’éprouver le besoin de les définir, d’adopter de nouveaux points de vue et de nuancer leur regard.

 

 

Deuxième partie du projet:

« Exprimer ses pensées : entre ce qu’on pense, ce qu’on dit et comment on le dit », était le terrain d’expérimentation du premier atelier.

les 3V : le Verbal, le Vocal et le VisuelL’expression orale demande une conscience de soi, et notamment une conscience de son corps dans l’espace, et de son impact dans la communication avec son interlocuteur-trice. Pour sensibiliser les élèves à cette dimension, les Ambassadeurs ont proposé aux élèves différents exercices pratiques qui s’appuient tous sur la théorie des « 3 V » développée par Albert Merhbian :  toute communication est composée du Verbal (les mots), du Vocal (le son) et du Visuel (le corps). Les mots jouent un rôle important, mais le corps et la voix jouent un rôle plus grand encore.

C’est sous la forme du jeu théâtral et tout en finesse que les élèves ont appris à occuper l’espace, à s’ancrer dans l’instant présent, à créer une relation avec les autres, à jouer avec les silences et l’intonation.

Grâce aux retours subtils et bienveillants des Ambassadeurs, et dans une ambiance à la fois douce et dynamique, ils ont découvert leur langage corporel et comment ils peuvent en faire une force au service de ce qu’ils ont à dire.

Après cette exploration du non verbal, les élèves ont pris la parole au cours d’un exercice pratique. Ils devaient prendre position et argumenter sur les sujets suivants : « Faut-il supprimer l’obligation scolaire ? » « Faut-il balancer son voisin ? » « Sommes-nous tous égaux ? » …

« Ne pas avoir le choix de sa position pour nuancer sa perception d’un sujet »

Expression oraleCe deuxième atelier a pour particularité que les élèves ne se positionnent plus selon qu’ils sont pour ou contre les questions posées, mais qu’ils apprennent à se décentrer. Peu importe leur point de vue. L’essentiel est d’être attentif à ce qui se passe et à ce qui se dit pour réagir. Le but de l’atelier est d’affûter à la fois l’écoute et l’expression de ses idées.

De cette manière, au fur et mesure du déroulement des exercices, la prise de parole évolue tant sur le fond que sur la forme. Les singularités de chacun sont peu à peu mises en avant. Chaque intervention est décortiquée avec une extrême prévenance pour permettre à la suivante de progresser.

La joute verbale.

Joute verbaleUne fois que les élèves ont acquis les principes des exercices, ils doivent se livrer à une joute verbale en conclusion de l’animation.

Les équipes « pour » et « contre » sont formées de manière aléatoire.  Les élèves se concertent entre eux pour développer l’argumentaire de défense… La joute démarre alors. Le sujet était « La parole est-elle une arme ? »

Chacun prend soin d’appliquer les outils expérimentés : couper les « euh » de fin de phrases, capter les regards de ceux qui écoutent, utiliser les silences pour structurer les pensées, développer les différents types d’arguments et élaborer le chemin de l’argumentation …

Comme le disait Montaigne, « la parole est moitié à celui qui parle, moitié à celui qui écoute ».

Bonus:

En conclusion du projet, le Varia et ses partenaires, YoungThinkers et les Ambassadeurs d’Expression Citoyenne, se sont prêtés au jeu d’écrire des quatrains  avant de proposer le même exercice aux élèves. Écoutez ci-dessous le résultat en podcast.

Les inscriptions pour la saison 20-21 sont closes, mais si vous êtes intéressé.e par ce projet ou si vous souhaitez y participer au cours des prochaines saisons, n’hésitez pas à nous contacter pour connaître les modalités d’inscription.

  •  A partir de 16 ans
  • Durée: En fonction du projet
  • Nombre de participants: De 8 à 25 élèves
  • Lieux:  En classe et au Théâtre Varia, rue du Sceptre, 78 à 1050 Bruxelles

Pour tout renseignement: Delphine d’Elia
Contact: delphine.delia@varia.be

YoungThinkers est un réseau d’étudiants en philosophie et de jeunes diplômés qui stimulent d’autres jeunes à penser le monde dans lequel ils vivent pour agir sur celui de demain. 
Les Ambassadeurs d’Expression Citoyenne sont des jeunes qui ont expérimenté les bienfaits de pratiques citoyennes et qui s’impliquent ensuite pour les partager avec d’autres.

Partager la page