• Lieu: Studio Thor
  • Public: Tout public (16 ans et +)
Les horaires
  • Le mardi 01/02 à 20h30

  • Le mercredi 02/02 à 19h30

  • Le jeudi 03/02 à 20h30

  • Le vendredi 04/02 à 20h30

  • Le samedi 05/02 à 20h30

  • Le mardi 08/02 à 20h30

  • Le mercredi 09/02 à 19h30

  • Le jeudi 10/02 à 20h30

  • Le vendredi 11/02 à 20h30

  • Le samedi 12/02 à 20h30

  • Le mardi 15/02 à 20h30

  • Le mercredi 16/02 à 19h30

  • Le jeudi 17/02 à 20h30

  • Le vendredi 18/02 à 20h30

  • Le samedi 19/02 à 20h30

  • Le mardi 22/02 à 20h30

  • Le mercredi 23/02 à 19h30

  • Le jeudi 24/02 à 20h30

  • Le vendredi 25/02 à 20h30

  • Le samedi 26/02 à 20h30

2 spectacles - 1 prix

 

 

 

 

« Toumaï », qui signifie « Espoir de vie » dans la langue gorane parlée au Sahara central, fait référence aux enfants qui naissent durant la saison sèche où leur survie est la moins assurée. C’est aussi le surnom donné aux restes fossiles d’un primate retrouvé au Tchad qui serait le chaînon manquant de l’évolution vers le genre humain, le trait d’union symbolique nous reliant aux formes de vie non-humaine sur terre.

A voir au Studio Thor, 49 rue Saint-Josse – 1210 BXL, du 1er au 26 février 2022
Avec Giada Castoni, Victoria Kennett, Mimbi Lubansu, Nelson Reguera, Alessandro Sollima, Dries Verstreepen…

Une humanité qui se cherche

Toumaï - Thierry Smits, Studio Thor

Toumaï – © Hichem Dahes

Entre danse et performance, entre humour, tragédie et poésie, Thierry Smits esquisse en plusieurs tableaux les visions d’une humanité qui se chercherait et se perdrait dans un monde de post-effondrement bioclimatique.

Les corps déboussolés, les imaginaires mis à mal, les pulsions de violence, les fureurs productivistes, les fièvres consuméristes, les oublis des combats écoféministes… : le tableau est sombre et laisse peu de place à l’espérance, mais elle est là cependant, qui ne demande qu’à être activée.

Les corps traversés de désirs et animés par l’espoir de vie cherchent les moyens de résoudre les questions de transition ou d’adaptation auxquelles ils sont soumis. Les sons industriels viennent se percuter aux voix qui scandent depuis des années, leurs convictions, leurs luttes, leurs oppositions. Elles sont les rappels des fondements essentiels de la vie et de ce qui nous relie. « Everything is interconnected », martèle l’une d’elles.

Porté par une distribution cosmopolite et articulé autour d’un container noir, objet symbolique en même temps qu’objet de chorégraphie, Toumaï est une exploration plastique, sonore, incarnée et radicale de voies possibles et ouvertes vers un futur qui, entre résilience et catastrophe, reste à écrire.

Autour du spectacle

  • Thierry Smits, chorégraphe, Compagnie Thor

    La première représentation de Toumaï devait avoir lieu le 1er décembre 2020. Suite à la fermeture des salles de spectacle, les représentations sont reportées à une date encore incertaine… Mais…

  • Les interprètes du spectacle Toumaï - Thierry Smits/Cie Thor

    Toumaï, le nouveau spectacle du chorégraphe Thierry Smits, a déjà connu plusieurs vies pour surfer au mieux sur la vague successive des confinements et sur la question de l’effondrement. De…

DANSEUSES-DANSEURS Giada Castoni, Victoria Kennett, Mimbi Lubansu, Nelson Reguera, Alessandro Sollima, Dries Verstreepen…
CRÉATION LUMIÈRE, CONSTRUCTION Ralf Nonn
CRÉATION SON Jean-François Lejeune
CRÉATION COSTUME Stefania Assandri
ASSISTANAT CRÉATION COSTUMES, HABILLAGE Estelle Bibbo, Giulia Cauti, Miguel Penaranda Olmeda
DRAMATURGIE, ASSISTANAT À LA MISE EN SCÈNE Jacques André
ASSISTANAT CHORÉGRAPHIE, PILOTAGE DU CONTAINER Vincenzo Carta
MISE EN SCÈNE, DRAMATURGIE, CHORÉGRAPHIE Thierry Smits

Une création de la compagnie Thor en coproduction avec le Théâtre Varia, Charleroi Danse, La Coop asbl et Shelter Prod . Avec le soutien de taxshelter.be, ING et du tax-shelter du gouvernement fédéral belge.

Scénographie réalisée de façon collective en dialogue avec Boris Dambly

© Hichem Dahes

 

« Toumaï » : La caméra au cœur de la danse
Perte de sens, luttes diverses menant aux combats les plus violents, rejet de l’autre sont ainsi évoqués dans un spectacle qui parle également de la place des femmes ou encore de la problématique des réfugiés. Mais se termine, comme le titre le laisse entrevoir, sur un éclair d’espoir…
Le Soir, Jean-Marie Wynants, 7/04/2021 > Lire l’article <

 

Une création en suspens, une autre en perspective, une compagnie en mouvement
La Libre
, Marie Baudet, interview de Thierry Smits, 21/01/2021 > Lire l’article <

Partager la page